High-tech : Apple dévoile son iPhone

High-tech : Apple dévoile son iPhone

Apple Computer a dévoilé mardi un téléphone portable doté des fonctions de son baladeur musical iPod, un lancement salué par une envolée de plus de 8% de son action sur le Nasdaq.
L’iPhone ne possède ni boutons, ni clapet mais un écran tactile de 3,5 pouces (8,9 cm) qui servira à composer les numéros appelés et à piloter le baladeur multimédia incorporé, pour écouter de la musique ou regarder des vidéos.
L’appareil, dont le lancement commercial est prévu en juin, sera dans un premier temps réservé aux clients de l’opérateur Cingular Wireless. Le modèle doté d’une capacité de stockage de huit gigabits (GB) de mémoires flash sera vendu 599 dollars (460 euros environ) sur le marché américain, la version 4 GB coûtant 499 dollars.
Steve Jobs, directeur général du groupe à la pomme, a jugé possible de vendre 10 millions d’iPhone en 2008, ce qui représenterait environ 1% du marché mondial des combinés portables, lequel avoisine un milliard d’unités par an. Les portables constituent le plus important marché d’électronique grand public du monde.
«C’est assurément un produit très attirant», a jugé Josh Martin, analyste du cabinet d’études Yankee Group. "Les fonctionnalités de l’appareil semblent aller bien au-delà ce qui existe aujourd’hui". Il a toutefois émis des réserves sur la capacité de stockage de l’iPhone, estimant qu’elle pourrait être insuffisante.
Jobs a présenté l’iPhone lors du salon annuel Macworld de San Francisco en prédisant qu’il aurait sur les résultats de son groupe le même impact que les deux plus gros succès de son histoire: l’ordinateur Mac, lancé en 1984, et l’iPod, sorti en 2001. Apple, qui a aussi annoncé qu’il abandonnerait le mot "Computer" dans sa raison sociale, a assuré que la batterie de l’iPhone lui assurerait une autonomie de cinq heures de conversation et de surf sur Internet, comparable à celle de modèles concurrents déjà sur le marché, et de 15 heures pour la lecture audio.
Cingular Wireless, premier réseau mobile aux Etats-Unis et filiale d’AT&T a conclu avec Apple un accord d’exclusivité de plusieurs années, a précisé son directeur général, Stan Sigman.
Pour les analystes, l’iPhone pourrait assurer à Apple un nouveau relais de croissance après le succès mondial de l’iPod, qui détient plus de 70% du marché des baladeurs musicaux aux Etats-Unis.
Ils notent toutefois que son prix élevé pourrait l’empêcher de devenir rapidement un produit réellement de masse. «Cet (iPhone) a les moyens de secouer le paysage concurrentiel, même si ce n’est pas un appareil conçu pour le marché de masse», a expliqué Michael Nelson, de Stanford Group. «Il vise à l’évidence les abonnés les plus fortunés, qui sont aussi les abonnés les plus rentables.»
Son épaisseur de 11,6 millimètres fera de l’iPhone l’un des portables les plus minces du marché. Outre son écran tactile de 3,5 pouces, il sera doté d’un appareil photo de deux millions de pixels.
Il utilisera le système d’exploitation Mac OS X qui équipe tous les ordinateurs d’Apple, ainsi que le navigateur Internet Safari du groupe et des fonctions de messagerie électronique, et permettra des connexions Wifi et Bluetooth.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *