High-tech : Chronique des conversations sur Internet

C’est cette mission toute simple, recueillir ces échanges insolites ou absurdes et les répertorier, que s’est fixée le site Internet "Overheard in New York" ("Entendu à New York"). Fort de son succès, le concept s’est décliné en livre, sorti en janvier 2006, et s’est exporté dans plusieurs autres villes.
"Overhead in New York" a également vu naître deux petites sœurs locales : "Overhead at the beach" (Entendu à la plage) et "Overhead at the Office" (Entendu au bureau).
Le site est un florilège de bêtises, folies incongrues et autres bizarreries piochées au hasard des coins de rues ou de métro.
Comme cet homme dans le métro déclarant : «De nos jours, il n’est pas sans danger pour un enfant d’être porté disparu».
Chaque mois, pas moins de quatre millions de personnes, essentiellement des gens qui ne vivent pas à New York, se rendent sur ce site pour y découvrir ses perles. Son contenu insolent, voyeur et souvent vulgaire conjugué à la réputation et à la diversité de la "ville qui ne dort jamais" ont fait la popularité du site, explique Morgan Friedman, son fondateur-éditeur. «C’est vraiment une lettre d’amour à New York», affirme-t-il.
Tout a commencé, il y a trois ans, quand Friedman a surpris une conversation téléphonique d’un homme, «pendu» à son portable : «Tu me demandes comment je vais, je te le dis, mais tout de suite, tu ramènes la conversation à toi. Tu fais tout le temps ça", disait-il.
"J’ai entendu ça, je me suis dit que c’était tellement drôle, que ça ressemblait tellement à toutes les relations que j’ai pu avoir, que quelqu’un devait créer un site Internet pour capturer ces moments», ajoute Morgan Friedman.
Ce site attire, de fait, les personnes friandes de potins sur la vie des autres et qui fréquentent les journaux intimes de MySpace ou YouTube, le site de partage vidéo, estime Larry Rosen, professeur de psychologie à l’Université d’Etat de Californie à Dominguez Hills.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *