High-tech : Google au service des entreprises

High-tech : Google au service des entreprises

L’offre n’a rien de réellement nouveau, mais annonce la couleur : Google veut percer dans les entreprises et, du coup, menacer un peu plus Microsoft. Et c’est sur les services en ligne que Google espère bousculer l’éditeur d’Office.
Disponible au niveau mondial, mais uniquement en anglais, Google Apps for Your Domain est une extension de Gmail for Your Domain, présenté au début de l’année. Il s’agit d’un pack regroupant la messagerie hébergée Gmail, avec ses 2 Go d’espace de stockage par utilisateur, mais aussi la messagerie instantanée et vocale Google Talk, le calendrier partagé Google Calendar et l’outil de création de pages Web Google Page Creator. Bref, des services hébergés par Google et bien connus du grand public, à ceci près que l’entreprise pourra les exploiter avec son propre nom de domaine, afin d’avoir des adresses qui se terminent par «@mon_entreprise.com», et non par «@gmail.com». En outre, l’administrateur, via une interface web très dépouillée, est en mesure de personnaliser les outils aux couleurs de sa société.
Disponible en version bêta, ce service est aujourd’hui financé par la publicité, et donc gratuit, dans l’attente d’une version payante dite «Premium», sans réclame, et destinée aux entreprises ayant «des besoins avancés», selon les termes de Google. Une offre qui comprendra peut-être des garanties concernant la qualité de service, garanties évidemment absentes aujourd’hui. Cette offre logicielle sera aussi sans nul doute amenée à évoluer. Il lui manque pour en faire une véritable suite bureautique les deux logiciels-phares que propose Google par ailleurs : Writely, le traitement de texte en ligne, et le minitableur Google Spreadsheets.
Peut-être qu’alors l’affirmation de Dave Girouard, vice-président et directeur général chez Google, selon laquelle « un service hébergé comme Google Apps for Your Domain élimine la plupart des dépenses et ennuis liés à la maintenance d’une infrastructure de communication, un soulagement bienvenu pour les chefs d’entreprise et les administrateurs », sera apte à séduire les PME.
Dans un autre registre, Google a signé un partenariat commercial avec le géant des enchères en ligne eBay. Il fournira des liens publicitaires aux sites d’eBay hors des États-Unis ; pour ces derniers, eBay avait signé un accord similaire avec Yahoo!. Enfin, dans la rubrique mondaine, Éric Schmidt, le P-DG de Google, rejoint le conseil d’administration d’Apple, qui comprend déjà une star, à savoir l’ex-vice-président américain Al Gore.
Les services de Google n’ont rien de transcendant.
Mais ils séduiront peut-être quelques TPE, qui pourront les évaluer avant une offre avec garantie de service. Le problème de Google est toujours le même : convaincre les entreprises de confier une partie de leur infrastructure, dont la messagerie, à une société externe. Comme pour n’importe quelle messagerie hébergée…

Source : 01net

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *