High-tech : Google contre les nids de spywares

High-tech : Google contre les nids de spywares

Google fait la police à sa manière. A défaut d’ériger des sens interdits, la société américaine a décidé d’informer les internautes sur toute une galaxie de sites à risques, en l’occurrence des concentrations virtuelles de spywares qui représenteraient un danger pour l’ordinateur de l’internaute lambda. Pour information, les spywares sont des logiciels qui s’installent à l’insu de l’utilisateur dans le but de diffuser de la publicité ou obliger à utiliser tel ou tel service payant pour, in fine, rapporter de l’argent à son créateur.
Pour faire face à ces logiciels intrus, Google propose une nouvelle solution. Il s’agit de mettre en garde les internautes dans le cas où ils s’apprêteraient à consulter un site abritant des spywares. Exemple : le site «themeXP.org». Son crime ? Proposer en téléchargement aux internautes une pléthore de petits programmes (fonds d’écran, icônes…), soupçonnés de dissimuler des programmes malicieux qui s’installent subrepticement sur la machine de l’utilisateur. L’internaute qui cherche à se rendre sur ce site via Google verra donc s’afficher, avant d’accéder à themeXP, une page de mise en garde. On lui suggère aimablement de retourner sur le moteur de recherche afin de modifier ou d’enrichir sa requête. Ou bien de continuer son chemin à ses risques et périls. Cette initiative est le fruit d’un partenariat entre le moteur de recherche et Stopbadware.org, une coalition d’origine universitaire (Harvard aux Etats-Unis, Oxford en Grande-Bretagne). Une structure qui recense et informe le grand public sur les risques liés aux spywares et à leurs congénères. Le projet est également soutenu par le constructeur informatique Lenovo et l’éditeur Sun Microsystems.
«Il ne s’agit pas de dire aux gens ne faites pas ça, n’y allez pas ! Il s’agit plutôt de les informer sur les risques qu’encourt leur ordinateur», explique John Palfrey, l’un des universitaires à l’origine du projet. En pratique, n’importe qui peut soumettre les coordonnées d’un site litigieux à Stopbadware.org. Une fois ledit site passé manuellement en revue, il pourra être mis à l’index, sans que Google n’en interdise pour autant l’accès aux internautes.

Les outils de détection des spywares
Les outils "antispyware" se multiplient, et il existe de nombreux bons produits. Ad-Aware et SpyBot comptent parmi les plus complets, les plus efficaces, et, chose qui ne gâte rien, ils sont dotés d’une interface en français… Ad-Aware est un logiciel efficace et simple d’utilisation. Il existe en version "light" (gratuite) et dans une version payante plus complète et dotée d’outils complémentaires particulièrement utiles pour se débarrasser des spywares les plus rebelles… SpyBot est également un antispyware particulièrement efficace. Il est gratuit et contient beaucoup de fonctionnalités qui ne sont accessibles qu’en version payante pour Ad-Aware. Vous n’avez pas à choisir entre ces deux outils. En fait, il vous faut les deux. SpyBot détecte des spywares que Ad-Aware ne voit pas, et la réciproque est vraie.

• Source : 01net.com

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *