High-Tech : Le disque dur a cinquante ans

Le disque dur retient son souffle : il lui en faudra pour éteindre ses 50 bougies le 13 septembre prochain. C’est en effet à cette date, 50 ans plus tôt, qu’IBM donnait naissance à son RAMAC (Ramdom Access Method for Accounting and Control).
L’idée est née en 1953 du constat d’un jeune ingénieur : le stockage sur tambour magnétique (pistes placées côte à côte sur un cylindre) est trop volumineux pour une capacité faible.
Le jeune prodige eut alors une idée : superposer des plateaux le long d’un axe et leur adjoindre une tête de lecture/écriture mobile, sur un axe parallèle à celui des plateaux. A la vitesse de 1.000 tours par minute (vitesse du premier prototype), difficile de maintenir la tête au-dessus des plateaux. Alors à l’affût de toutes les innovations informatiques, IBM décide de reprendre cette idée de mini-compresseur. De l’air sous pression est en permanence injecté par la tête, la maintenant à une distance 20 micromètres des plateaux.
Le 13 septembre 1956, le RAMAC 305 est présenté au public. Il se composait de 50 plateaux de 24 pouces de diamètre (soit environ 60 centimètres) tournant à la vitesse de 3600 tours par minute, et de deux têtes de lecture/écriture qui pouvaient se déplacer d’un plateau à l’autre en moins d’une seconde.
En comparaison, les disques durs des baladeurs MP3 mesurent aujourd’hui 1,8 pouce de diamètre (4,5 centimètres) et certains, appelés «microdrives», atteignent 1 pouce (2,54 centimètres). De la taille de deux grands réfrigérateurs et pesant plus d’une tonne, le RAMAC 305 pouvait stocker jusqu’à 5 mégaoctets, soit même pas deux fichiers MP3 ! Cela n’a pas empêché IBM de commercialiser sa géniale invention dès 1957, pour la modique somme de 10 000 dollars (de l’époque) par mégaoctet.
Depuis, les capacités de stockage se sont envolées : en 1998, année du centenaire de l’invention du stockage magnétique, IBM présentait son disque dur de 25 Go.
Selon les experts, la course à la miniaturisation et à la capacité devrait se poursuivre dans les 20 prochaines années.

• Ludovic Tichit
(JDN Solutions)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *