High-tech : Le robot Honda Asimo fait ses premiers pas en Europe

High-tech : Le robot Honda Asimo fait ses premiers pas en Europe

C’est une star parmi tous les robots et autres androïdes «made in Japan». Son nom est Asimo, soit la contraction de «Advanced Step in Innovative Mobility», un concept avancé de la nouvelle mobilité selon Honda. Pourquoi star ? Parce que face à ses amis du troisième type les plus connus et qui sont le robot trompettiste de Toyota et le chien Aibo de Sony, Asimo a une petite longueur d’avance. Sa nouvelle génération s’est même hissée à un niveau inédit de mobilité et d’interaction avec les êtres humains. Il y a quelques années déjà, Asimo s’était fait connaître sur la scène internationale à plus d’une occasion. Il avait sonné la cloche à la Bourse de New York en 2002. En 2003, Asimo fit de très médiatiques poignées de main à de prestigieux dirigeants comme l’ex-chancelier allemand Gerhard Schroeder, ainsi que le Souverain espagnol Juan Carlos. En 2004, Asimo avait également accueillit, un bouquet de fleurs à la main, la reine Margreth II du Danemark, lors de sa visite au siège du constructeur Honda. Asimo avait alors échangé quelques politesses en danois avec sa prestigieuse interlocutrice, histoire de lui montrer ses talents de robot polyglotte. Mais ce n’est pas tout. Asimo, peut marcher, monter et descendre des escaliers, tenir en équilibre sur une jambe, shooter un ballon de foot ou encore courir. Il peut même danser ou servir le café !
Honda, qui développe ce drôle de compagnon depuis environ une dizaine d’années, vient de le présenter en avant-première européenne. Une présentation qui s’est déroulée il y a quelques semaines à Barcelone (Espagne), dans le cadre des «Jornades de Robòtica» (les Journées de la robotique) organisées au «Barcelona Biomedical Research Park». Une manifestation elle-même effectuée dans le cadre des activités de l’«Année de la Science» organisées dans la ville
en partenariat avec la municipalité de Barcelone. Et pour ses débuts européens, Asimo a  carrément subjugué l’assistance et étonné par la fluidité de ses mouvements. Malgré sa morphologie étrange, le petit robot (il mesure 1,20 mètre de haut) a fière allure. Dans sa nouvelle configuration, un cran plus évoluée que la génération précédente, Asimo bénéficie d’un design plus affiné et peut effectuer des mouvements encore plus fluides et rapides. Intégrant plusieurs évolutions technologiques majeures par rapport à ses prédécesseurs, il est doté du système de marche intelligente i-Walk, qui lui permet de modifier en temps réel et de façon autonome sa trajectoire en fonction du terrain. Mais surtout, il peut désormais courir à une vitesse de 6 km/h.
Ses nouvelles aptitudes en matière de mobilité et d’intelligence sont telles que le géant japonais ambitionne d’en faire un humanoïde pouvant assister les personnes à mobilité réduite. Une voie de recherches aux débouchées prometteuses à moyen et long termes, surtout lorsqu’on sait qu’au pays du soleil levant, 25% de la population aura plus de 65 ans en 2015. La demande pour des robots personnels ayant une vocation sociale ou tout au moins domestique ne fera que logiquement augmenter. On s’attend même à ce qu’ils puissent pouvoir bientôt faire la vaisselle et passer l’aspirateur. Reste la question de savoir si ses robots auront à l’avenir d’aussi grandes capacités qu’on leur promet tels que voler au secours de l’homme, ou même percevoir les émotions humaines. Une chose est sûre : au rythme où se développe ses machines, le Japon risque bientôt d’être plus réputé pour être l’archipel des robots que celui des tremblements de terre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *