High-tech : Les cheveux de Ramsès II sur Internet

Un homme qui avait mis en vente sur Internet des mèches de cheveux qu’il affirme provenir de la momie du pharaon égyptien Ramsès II a été interpellé mardi soir à son domicile à Saint-Egrève (Isère) et placé en garde à vue, a-t-on appris mercredi de source policière. L’homme, âgé de 50 ans et qui est facteur de profession, a indiqué être en possession de ces mèches et de petits morceaux de bandelette car son père a participé à des opérations d’analyse et de traitement de la momie effectuées à Grenoble en 1976 et 1977, selon la même source.
La PJ de Grenoble a saisi une dizaine de petits sacs en plastique contenant de minuscules échantillons de cheveux et de bandelette d’une longueur maximum d’un centimètre, censés avoir appartenu à Ramsès II. L’ensemble des sacs ne pèse que quelques grammes.
 Le facteur, qui pourrait être remis en liberté dans la journée, était toujours entendu mercredi matin par les policiers, selon une source judiciaire. Il pourrait faire l’objet de poursuites notamment pour recel. "Vends mèches de cheveux de la momie de Ramsès II", avait indiqué le vendeur dans une annonce du site vivastreet.fr, proposant aussi, photos et certificats à l’appui, de la résine d’embaumement et des bandelettes pour un minimum de 2.000 euros le lot.
Le patron des antiquités égyptien, Zahi Hawass, a exigé mercredi "une totale transparence" de la France dans l’enquête sur la mise en vente de "mèches de cheveux" de la momie de Ramsès II. «S’il s’agit d’éléments authentiques, cela serait un scandale, et risque d’endommager les relations entre l’Egypte et la France», a déclaré M. Hawass à l’AFP, affirmant l’avoir fait savoir par écrit aux autorités françaises Conservée au musée du Caire, la momie de Ramsès II avait été envoyée en France, il y a 30 ans, pour déterminer les causes du mal étrange qui rongeait le cadavre du dernier grand pharaon qui régna de 1279 à 1213 avant J.C.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *