High-tech : Office 2007 s’ouvre sur Open Document

High-tech : Office 2007 s’ouvre sur Open Document

Microsoft a annoncé la finalisation du convertisseur qui permet d’ouvrir et d’enregistrer des documents de sa suite Office 2007 (formats Open Office XML ), au format de documents ouvert Open Document (ODF) et vice versa.
L’éditeur propose un "plug-in" open source permettant d’ouvrir et de sauvegarder avec Office 2007 des fichiers au format OpenDocument. Un projet similaire est en cours de développement pour Excel et PowerPoint.  L’ouverture d’Office 2007 sur l’ODF fait partie d’un projet lancé l’an dernier en collaboration avec la plate-forme SourceForge, qui l’héberge. Le convertisseur, qui se présente sous la forme d’un plug-in (module logiciel), fonctionnera avec les traitements de texte Word d’Office 2007, Office 2003 et Office XP, assure la firme de Redmond. Régi par la licence open source BSD, il est téléchargeable gratuitement sur le site SourceForge . Il devrait également être disponible sur le site de Microsoft. Face à la montée en puissance d’ODF, Microsoft a soumis son format Office Open XML (OOXML) à l’organisme de certification internationale ISO, pour en faire un standard reconnu. Il a déjà franchi une étape puisqu’il a été validé par l’Ecma, un autre organisme. IBM, membre de l’Ecma et partisan du format ODF avec Sun Microsystems et Novell, a été le seul à voter contre la standardisation de l’OOXML. Big Blue fait désormais campagne pour empêcher sa validation par l’ISO, indique Tom Robertson, responsable en chef de l’interopérabilité et des standards chez Microsoft. Lequel estime que différents standards de documents peuvent coexister, avec différents objets et cibles.
Pour sa part, l’équipe de développeurs partenaires de Microsoft va désormais s’atteler à une autre tâche: la conversion des fichiers Excel et PowerPoint aux formats correspondants ODF, annonce Jean Paoli, responsable en chef de l’interopérabilité et de l’architecture XML chez Microsoft. Ces plug-in, qui seront également des projets open source, devraient être finalisés d’ici la fin de l’année. Microsoft espère s’attirer les faveurs de gouvernements qui poussent de plus en plus leurs administrations à adopter des formats non propriétaires. C’est le cas de la Belgique , de l’Etat américain du Massachusetts, et bientôt de la France . Si le format Office reste de loin le plus répandu, ODF apparaît en effet de plus en plus comme une alternative sérieuse. Basé sur le XML, il a été développé par le consortium Oasis.
Jusque-là, la firme de Redmond refusait de supporter en natif Open Document dans Office, invoquant une demande trop faible des utilisateurs. Aujourd’hui, s’il ne voit toujours pas de hausse nette de la demande, l’éditeur affirme répondre simplement à celle des gouvernements, qui réclament également l’interopérabilité entre le futur Office et Open Document. «Nos clients nous disent qu’il ne veulent pas d’homogénéité, mais de la diversité et la possibilité de conversion», assure Tom Robertson, directeur général chargé de l’interopérabilité et des standards chez Microsoft.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *