High-tech : Quand la 3D se met au lifting

High-tech : Quand la 3D se met au lifting

Depuis près de 15 ans, les spécialistes de la 3D tentent de doter les personnages virtuels d’une structure épidermique semblable à celle de l’Homme. Un exercice difficile presque impossible quand on sait que la peau change tout au long de la vie d’un individu. « Un phénomène de mue se produit tous les 28 à 34 jours chez l’être humain. Ainsi, à 40 ans, la peau s’est déjà renouvelée presque 500 fois en moyenne », a expliqué au magazine « Micro Hebdo », Sébastien Blaise, chef de groupe chez Nivea France. Pourtant, «Altitude Studio», a réussi là où beaucoup de studios d’animation on échoué. Les spécialistes de l’animation 3D de ce fameux studio français ont en effet, réussi à traduire notre épiderme en équations mathématiques. Une procédure extrêmement compliquée qui demande beaucoup de patience et de précision. Tout d’abord, l’équipe procède à la modélisation du personnage. Elle lui crée un maillage afin de rendre compte du volume de l’ossature et de la masse musculaire du personnage. Ensuite, elle procède au dépliage du modèle pour découper les parties à mettre à plat telles que les oreilles, le nez ou encore l’intérieur de la bouche. Cette étape du travail nécessite une grande précision parce qu’il faut éviter au maximum les déformations et les étirements. Un faux geste et toute la modélisation «tombe à l’eau».  Les spécialistes procèdent enfin au maquillage. Ils importent alors la photo dans le logiciel Photoshop. Cette partie est très passionnante. Elle permet de simuler les imperfections, la pilosité, les cicatrices… Elle indique aussi la manière dont la lumière va se répandre en fonction des zones grasses ou sèches de la peau. Bref, un travail colossal et dont le résultat est tout aussi impressionnant. On se rend compte à la fin de la création que le personnage virtuel a un épiderme plus vrai que nature. Reste néanmoins un ultime défi, celui d’animer le personnage. Il faut que sa peau, particulièrement celle de son visage, puisse véhiculer des sentiments et des émotions. Mais «Altitude Studio» a réponse à tout. Il a focalisé son travail sur l’os de la mâchoire inférieure. Ainsi, une expression nerveuse, par exemple, est simulée par déduction du positionnement des muscles !


 «Attitude Studio» en chiffres


Activité : création de films, de jeux et de documentaires en animation 3D.
Siège : la Plaine-Saint-Denis, en France.
Effectif : 300 personnes.
Chiffre d’affaires en 2004 : 8 millions d’euros.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *