Holcim Maroc: Un développement continu

Holcim Maroc: Un développement continu

En 2014, Holcim n’a pas été exempt de répercussions de la conjoncture économique encore délicate, où le BTP peine à signer la reprise. C’est en ces termes que Dominique Drouet, président-directeur général de Holcim Maroc, a introduit le point de presse de communication autour des résultats 2014 du géant cimentier. «Face à ces aléas, Holcim Maroc a réussi à initier des changements porteurs autour de volets structurels. Ces progrès nous permettent d’envisager l’année 2015 sous d’excellents auspices», a souligné M. Drouet. En ce sens, la filiale marocaine du Groupe suisse s’attend à une poursuite de la baisse du marché cimentier équivalente à 2 %.

Des résultats performants en 2014

Au titre de l’exercice 2014, Holcim Maroc a enregistré des résultats tournés vers la hausse. «Dans un contexte marqué par un nouveau ralentissement de l’activité du secteur du BTP, les performances et les résultats de la société se sont inscrits en légère appréciation par rapport aux prévisions, du fait d’un effort accru de maîtrise des coûts, et d’amélioration des performances opérationnelles», a expliqué Christophe Siraudin, directeur administration et finances de Holcim Maroc. Et de poursuivre : «en 2014, nous avons réussi à dégager un résultat net social en progression de 33,02 à 595,10 millions de dirhams, contre 447,36 millions de dirhams une année plus tôt». A noter que le résultat 2014 tient compte de l’absorption des filiales Bétons et Holcim Granulats intervenue au courant de l’exercice avec effet  rétroactif au début janvier de l’année écoulée. «Pour sa part, le résultat d’exploitation est également ressorti en hausse de 15,88%, il s’est chiffré à 924,90 millions de dirhams, contre 798,11 millions de dirhams en 2013», a relevé M. Saraudin.

La fusion Lafarge-Holcim se concrétise

Par ailleurs, il faut relever que le point de presse intervient quelques jours seulement après l’affirmation du soutien des actionnaires d’Holcim à son projet de fusion avec Lafarge. «Après l’accord des autorités de la Concurrence de l’Union européenne, et l’approbation du projet au Maroc par le gouvernement, le processus de fusion sera lancé au Royaume après la réalisation de la fusion en Europe», a précisé M. Drouet. Et de poursuivre: «pour l’instant nous ne pouvons nous prononcer sur le procédé de fusion au Maroc. En juillet 2015, une fois l’opération finalisée au niveau mondial, il y aura une commission commune à Holcim et Lafarge qui se chargera d’orchestrer la fusion dans les rares pays ou les deux entités sont présentes ensemble», a conclu M. Drouet.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *