Hôtellerie : Al Walid s’implique

A l’heure où nombre d’investisseurs et de tour-opérateurs se plaignent de la morosité caractérisant le secteur du tourisme à la suite des évènements du 11 septembre, une communauté d’opérateurs prennent une autre direction. Celle d’y investir avec de gros moyens et à travers moult destinations. Un milliard de dollars est le montant du capital du nouveau groupe d’investissement en hôtellerie dont le propriétaire n’est autre que le Prince saoudien Al Walid Ben Talal.
Ce milliardaire, âgé de 43 ans, a été élu par le magazine américain spécialisé Forbes 11ème homme d’affaires le plus riche au monde, avec une fortune estimée à 20 milliards de dollars. Le Prince Al Walid a levé le voile lundi dernier sur sa nouvelle stratégie d’investissement, consistant à regrouper au Proche-Orient l’ensemble de ses placements éparpillés partout dans le monde au sein d’un groupe d’investissement dit indépendant, baptisé Kingdom Hotel Investment Group (KHI). Ce groupe est de l’avis du Prince Al Walid, le premier du genre dans toute la région.
L’expertise de KHI dans le domaine de l’hôtellerie et du tourisme en général n’est par ailleurs plus à démontrer. Il est en possession de 10 établissements, rien qu’au Moyen-Orient. Il contrôle à travers d’autres partenaires des biens immobiliers dont la valeur frôle un milliard de dollars, incluant des projets opérationnels ou en construction. « La philosophie de KHI consiste à augmenter son portefeuille et à renforcer sa position en augmentant les prises de parts du groupe dans les cinq prochaines années » dans le secteur de l’hôtellerie dans la région, a expliqué le directeur exécutif du groupe, Sarmand Zok. Et d’ajouter, «nous examinons actuellement certaines opportunités dans la région du Golfe et en Afrique du Nord, et nous cherchons à acquérir des hôtels récemment ouverts ou qui sont en voie d’ouvrir». Le Maroc, intéressé par l’accueil de cette catégorie d’investisseurs et porteur d’une grande stratégie touristique, ne peut que figurer sur ses plans.
Dans d’autres pays arabes, les investissements de KHI vont bon train. L’ouverture de certains hôtels, tels Four Seasons à Charm El-Cheikh (Egypte) et un autre à Amman et celui de Movenpick Resort à Beyrouth est programmée pour les deux prochaines années. A signaler que le prince Al Walid contrôle déjà 27% du groupe suisse Movenpick, 27% du groupe Four Seasons Hotel et 16,5% de la chaîne « Fairmont Hotel and Resort », ainsi que l’hôtel George V à Paris. Son ouverture sur l’international explique sa totale opposition à un boycottage arabe des produits américains. Sur les colonnes d’un quotidien koweitien, il a préconisé de s’adresser à l’opinion publique aux Etats-Unis pour influencer les décideurs dans ce pays. « Un boycottage n’est pas faisable (…) et nous, les Arabes, avons intérêt à maintenir les relations commerciales avec les Etats-Unis car la balance commerciale avec ce pays est en notre faveur », a-t-il déclaré au journal koweïtien d’expression anglaise Arab Times.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *