Humeur : COUP DE VENT sur le commerce des arts !

Notre capitale économique renoue avec l’activité de Commissaire Priseur, charges qui existaient encore il y a quelques 20 ans !
Et de deux ! Un nouvel espace de ventes aux enchères ouvre à Casablanca…
MEMOARTS, vente inaugurale servie par un somptueux catalogue pour ces deux cessions dominicales courant mars 2005 (et après on nous dira qu’on ne trouve pas de bons imprimeurs au Maroc), reprenant en couleur sur 160 pages les objets, tableaux, livres et tissus anciens proposés à une clientèle avisée.
le tout adossé à un site Internet «très pro’» comportant plusieurs départements dont l’un proposant des tableaux et autres objets certifiés avec paiement en ligne – L’autre des résultats de vente en France et au Maroc (une ambiguïté un carton peint par Eddy Legrand vendu chez Gros & Delettrez CP / Paris le 16 juin 2003 et qui reparaît à la C.M.O.O.A dans la vente du 17 Avril 2004 ?) – en outre un département estimation/expertise etc…
Relevé dans cette première vacation, un bel ensemble par Endres provenant vraisemblablement de la vente parisienne du fond d’atelier de l’artiste (expert L. Thornton C.P Arcole Paris 22 juin 1992), des affiches anciennes sur le Maroc dont une affiche par Derche à rapprocher par son graphisme du «Glaoui à Fedala» affiche par Majorelle (voir aussi le catalogue «Quand l’ Art s’ affichait» exposition itinérante 1993), un bel ensemble historique de «tirages argentiques en couleur « des années 1920 figurant Fès et Rabat…
Côté Mantel, ses toiles et autres peaux peintes atteignent désormais des sommets ! tout à fait mérité… Un portrait de jeune marocain par Valés inhabituel sortant des sentiers battus.
Un rare cuivre martelé par Boujemaa Lakhdar ( ancien conservateur du Musée d’ Essaouira) dont je parlais dernièrement dans ces mêmes colonnes, un autre toile peuplée des personnages torturés par Mohamed Drissi saisissant de réalisme ! Une curieuse toile au «buffet fleuri»par Glaoui certainement de sa première époque .
Voyez aussi cette belle oeuvre de Bennani des années 90 attachante et impressionnante, une des vraies valeurs de la peinture moderne marocaine.
Un bel ensemble de tissus r’bati et fassi des années 1900 (bien souvent à l’époque des garnitures de portes), des poteries (une petite réserve sur le N° 67 «Khabia» dont le couvercle me semble être postérieur, décor différent et plus clair visiblement)… A voir tout particulièrement ces trois veilleuses ART DECO en porcelaine fine de Limoges tout à fait charmantes !
Des pâtes de verre par Emile Gallé dont un vase pourvu d’une signature japonisante la plus recherchée (pièce en principe sortant directement des mains du Maître) les autres signatures précédées d’une étoile étant qualifiée «d’industrielles»…
Et cerise sur le gâteau… Un exceptionnel piano de marque Pleyel 1900 ! Presque une pièce de musée… Réalité des cotes des artistes-peintres (les prix de réserve me paraissent plus proches de la vérité), réalité des enchéres que l’on souhaite «vraies» avec un minimum de lots ravalés artificiellement, et au final une saine émulation entre nos deux salles des ventes casablancaises…

• Pandore

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *