Humeur : Eloge de l’indifférence ou de l’inconséquence ?

On nous rebat beaucoup les oreilles en ce moment avec le tourisme vert (bonne idée il serait temps de ne plus «bronzer idiot» – les potentialité du Maroc des Hauts sont sous exploités entre autres).
On nous parle aussi beaucoup de protection de l’environnement, de sauvegarde du patrimoine… on s’inquiéterait… Bien, bien ! c’est un bon début… Le malade se porte mal… Merci !
Ce n’est pas tout d’en parler par de grands effets d’annonce journalistique et autres grandes messes… encore faut il se donner les moyens de faire respecter ces nouvelles directives, déposer des textes de loi qui encadrent juridiquement les obligations des administrés, des communes, départements, ministères… afin qu’en cas de dévoiement la justice puisse être saisie et trancher en s’appuyant sur des textes de loi clairs…

Vaste programme, m’aurait répondu le même homme politique !
Reconnaissons que depuis quelques années , tout est fait pour détruire notre environnement ici comme ailleurs.
Où sont les centrales d’épuration d’eaux usées alors que les fonds me semblaient débloqués entre autres pour la ville de Tanger… Soeur Anne ne vois tu rien venir ? que nenni…
La baie de la ville du Détroit vue d’avion présente une large tâche brune au beau milieu de la mer, ragoûtant ! Promenons-nous dans les bois… les oueds sont remplis par endroits d’ordures ainsi qu’en rase campagne ! cherchez bien…
Que dire de ce nouveau type de plantations ? ces champs couverts de «mikas noirs»lorsque l’on prends par exemple le train de Marrakech? belle perspective!. Coté sauvegarde patrimoniale, même musique…
Faudra-t-il que le Théâtre Cervantès toujours à Tanger s’effondre pour qu’enfin on s’inquiète de son sort. Qu’à Casablanca on continue à détruire tout ce patrimoine de maisons particulières dans le style «art déco» ? ( je ne fais même pas allusion à cet Hôtel Lincoln «paroles, paroles» ) et voyez donc sur Marrakech ou le bétonnage devient particulièrement inquiétant et dévastateur d’une certaine qualité de vie, coté route de l’ Ourika les vannes sont ouvertes, les programmes immobiliers les plus «exotique» font flores…
N’oublions pas que nous sommes simplement dépositaires de ce bien précieux que constitue notre habitacle terrien, et que… «cerise sur la gâteau» nous pourrions bien un jour et plus rapidement que nous le pensons avoir des comptes à rendre… à nos enfants !
Halte au feu !
Halte au massacre…

• Pandore

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *