Humeur : Production vinicole et concentration …

Point n’est besoin d’être expert pour s’alarmer de cette concentration des domaines viticoles… des marques, des enseignes!
Quelques 20 années en arrière, le marché et le négoce du vin se trouvaient partagés entre plusieurs entreprises à dimension humaine .
Reconnaissons le… pour partie gérée «à la Pépère» la sanction ne s’est pas fait attendre Nous avions tout de même Sincomar qui défendait le morceau de gras avec vigueur en son temps et qu’une gestion hasardeuse et passéiste ces dernières années a condamné à la trappe! Parlier et Ferraud avait baissé pavillon déjà depuis quelques années…
Tout dernièrement Thalvin établi sur Benslimane est passé sous le giron de cette grande enseigne meknessie (spécialisée dans l’agro), la célèbre «Cuvée Président» devenue un vin approximatif et poussif, sans âme, en dents de scie pour ce qui est de la qualité… et pour tout dire souvent une «piquette»…
un coup de plumeau de ce coté là ne fera de mal à personne et surtout pas aux consommateurs. Le «Médaillon» étiquette phare du navire amiral de Thalvin reste tout à fait fréquentable quoi que nettement plus cher , la qualité à un prix …Ici comme ailleurs!
Ebertec installé depuis des lustres, spécialisé dans l’importation de crus vineux étrangers et d’alcools vient aussi de passer sous les fourches caudines de l’enseigne qui nourrit mon propos d’aujourd’hui !
Il ne reste donc en résumé que quelques importateurs de crus étrangers qui tentent de subsister dans des niches commerciales bien spécifiques… je dis bien tentent ! car la pression est forte, même les marques de bière étrangères sont sollicitées et basculent dans le giron meknessi !
Coté commercialisation (et très professionnelle) puisque c’est des Celliers de Mekhnès «dont je parle. Je dois dire ma perplexité à la réception régulière de leur lettre d’information à laquelle je suis abonné, lorsque quasiment chaque trimestre, l’on nous annonce de nouvelles «créations», de nouvelles «étiquettes»? comment chaque cru peut il avoir une spécificité marquée et justifier ces appellations ? plus de 25 étiquettes différentes et apparues pour grande partie cette dernière année ? ? ?
On nous annonce aussi il y a quelques jours un «château Rouslane»…
Tout ce battage commercial indique que cette célèbre enseigne cherche à occuper le terrain en ratissant large , à acquérir une position dominante… créant un monopole de fait…
Certains font de la résistance tout de même…
Voyez donc du coté de ces désormais excellents crus de la Région d’ Essaouira à l’enseigne du «Val d’Argan-chais créé en 1994»- propriétaire éleveur Charles Mélia- dont les trois variétés, Blanc, Rosé, Rouge (commercialisés à partir de 2001) sont désormais des miracles d’équilibre en bouche et de goût. Les ceps introduits et complantés «Syria, Grenache, Mourvedre, Clairette, Bourbouline , Uni Blanc ,Roussane « les assemblages de raisin à la suite garantissent une vraie qualité , une vraie spécificité pour chaque couleur !.
La diversité en tout … y compris et surtout dans l’offre commerciale reste le garant de notre liberté de «consommateurs», il y a fort à parier que cette concentration d’activités dans un secteur aussi pointu et incontournable touchant le Tourisme entre autre, nous réserve des lendemains qui déchantent … si l’on n’y prends pas garde .

• Pandore

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *