Humeur : Restaurateurs à vos toques !

Humeur : Restaurateurs à vos toques !

Le document fait le tour de la question, en usant de définition, en retraçant les procédures et en replaçant la problématique dans son contexte nouveau, régie par la globalisation. Beaucoup de restaurateurs officiant souvent, la chemise ouverte, sans la toque, parfois arborant le maillot de leur équipe favorite, cigarette au coin de la bouche, devraient s’inspirer de ce document.
Les TO multiplient les inspections surprises, en perspective du renouvellement des contrats  (mois de novembre). Et si on échappe à l’œil des partenaires, il y a toujours l’Etat, lequel dispose aussi de ses services.
Au Maroc, le contrôle des aliments est éclaté entre plusieurs départements ministériels, affirme l’auteur.
L’autorité des services de la répression des fraudes du ministère en charge de l’Agriculture reste toutefois prépondérante sur le contrôle des aliments transformés industriellement.
Sous ce rapport, ces services ont la responsabilité d’assister les industriels marocains pour les préparer à une plus grande compétitivité à l’export, mais le font-ils ? Ils ont également la charge de protèger les consommateurs contre les maladies d’origine nutritionnelles en barrant la route au commerce des aliments reconnus insalubres, mais le font-ils.
Le livre de Ahmed Essadki répond à ces questions et à d’autres.
Dommage qu’il n’aborde pas spécifiquement le cas particulier des établissements touristiques, il est vrai entrant plus dans la catégorie service qu’activités industrielles !
L’expert assermenté près la Cour d’appel de Casablanca résiste tout le long des 170 pages de ce livre, de céder à la polémique. A consommer sans modération.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *