Humeur : Sur l’air de «la rate au court bouillon»

Que se passe-t-il ? à moins d’avoir mal imprimé à l’issue d’un périple que je viens d’effectuer en bord de mer … j’ai cru à certains moments me retrouver sur la Riviera italienne , la promenade des Anglais à Nice , ou la Croisette à Cannes … mieux pour certains endroits sur le port de St Tropez ou au Cap Ferrat « la presqu’île des milliardaires» …La plupart des hôtels qui viennent d’ouvrir leurs portes et ceux qui ont été rénovés affichent des prix hollywoodiens ou dignes des grandes adresses européennes (pour information le célébrissime « Grand Hôtel du Cap Ferrat «propose en ce moment en haute saison ses chambres à 4/500 euros). Surprise, surprise la plupart de nos unités hôtelières bien souvent placées en gestion pour compte vendent leurs nuitées à des prix comparables à l’ Europe , en tous les cas étalant leurs offres moyennes entre 2.000 et 6.000 Dh et bien souvent le petit déjeuner en sus … Why not? Je comprends évidemment l’utilité de tirer notre tourisme vers le haut , mais point trop n’en faut … des marchés émergents comme les pays de l’ Est ( Hongrie Pologne etc. ) désormais intégrés à la nouvelle Europe nous taillent déjà quelques croupières dont même l’ Espagne et la France ressentent les premiers effets négatifs – prévisibles – ! Je croisais à l’occasion d’une soirée à Essaouira un grand professionnel de l’hôtellerie privée français qui m’indiquait son effarement quand aux prix pratiqués chez nous … bien souvent supérieurs au prix pratiqués dans son pays , mais aussi cette fâcheuse propension à ne faire que dans le 4 / 5 étoiles et luxe si possible ! Avis que je partage aussi totalement . Pour quelle clientèle ? Puisque la tendance actuelle est au tout compris dans un « moyen haut de gamme « … le ticket moyen parfaitement identifié tend à se situer autour de 1.000 DH en chambre double – pension et encore aux dires de certains T.O vendu à ce prix là on peut considérer que nous sauvons les meubles. Où va-t-on et surtout pour qui roule t-on à ce prix là …
• Pourvu que çà dure …

Mia Remmal, mille couleurs du sud, de tous les sud. …
Nous avions apprécié dans le cadre du «Temps du Maroc en France» (1999) un superbe ensemble de grandes toiles exposées Rue de Seine. L’année suivante à la « Grande Arche de la Défense» toujours à Paris … pour suivre à la Galerie Bab el Khebir à Rabat avec le ministère de la Culture ( 2002 ) .
Travail de synthèses , grandes surfaces, collages, compositions géométriques, couleurs et lumières délicatement filtrées !
«Cerise sur le gâteau « elle écrit aussi pour les enfants de charmantes comptines dont une à paraître prochainement « le Petit Pépin « illustré par ses soins .
Une corde de plus à l’arc de cette jeune fille de quelque 60 Printemps, peut-être un peu plus ?
installée dans la médina de Marrakech depuis plus de 20 ans – ( ancienne prof’ de dessin à Rabat , née en Alsace ) …
Mia Remmal nous donne à admirer une nouvelle facette de son talent multiple !
Depuis quelques temps elle s’essaie avec bonheur à la poterie d’art un art vieux comme le monde qui se confond depuis des millénaires avec celui des hommes ( et des femmes évidemment). Toutes les lumières du Sud aux creux de sa terre cuite accouchant d’ une série de têtes grotesques saisissantes de réalisme hautes de quelque 15 cm , riantes , grimaçantes, grinçantes , barbues , pleurantes … un curieux jeux d’échec en gestation!
Chaque pièce est polie à la main avant cuisson , travail de bénédictin !
Poupées au masque de terre aussi …
Ce métier aride, ingrat, exigeant, rempli celui qui l’exerce d’humilité et d’orgueil – humilité car il lutte contre les forces de la nature, qu’il s’agisse de la terre ou du feu ( combien d’essai raté , de four trop chaud , de fêlures irrécupérables qui condamne l’oeuvre en gestation à la casse) orgueil car le résultat pour peu qu’il respecte certaines « recettes ancestrales « saisit par le résultat ! la main de l’homme et de la femme resteront définitivement irremplaçables , la mécanisation improbable ! ( enfin c’est à espérer) Quand la terre joue avec le feu !

• Pandore

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *