Humeur : Tiens du nouveau !

Déjà au n° 5, édité par un professionnel de Rabat traiteur de son état! et envoyé en priorité aux professionnels de la restauration et de l’ hôtellerie par voie postale !
Bonne idée, encore que ladite publication soit à l’évidence l’inter-face intelligente de notre jeune professionnel ( il y a d’autres précédents comme Flo Prestige, Pottel & Chabot, pourquoi pas ???)…
Je situerais le «bémol de service» au niveau de la gratuité de ladite publication…
N’allons-nous pas ouvrir la boîte de «Pandore» ???… pour ceux de nous qui voyagent à – Madrid, Rome, Paris ou Londres – il n’est pas possible de passer outre ces monceaux de publications intitulées «Métro» «20 Minutes» etc diffusées gratuitement dans les couloirs du métro ou dans les débits de boisson, l’arrivée de cette nouvelle concurrence inquiète depuis longtemps les autres journaux classiques…
Il serait bon de poser un préambule à ce constat, la liberté de la presse a un prix financier ! Son corollaire… Le prix payé par le lecteur chaque jour pour lire son «canard enchaîné ou déchaîné» quelle que soit son opinion politique !
N’allons-nous pas dans le mur ??? N’allons-nous pas ruiner la presse écrite en suivant une nouvelle fois les errements de nos amis européens qui tels Le Figaro, Le Monde, La Stampa, Diario sont en but à une concurrence qui met en péril l’existence même de ces titres (ils n’en font pas mystères et situent leurs pertes en relation à la prolifération des titres gratuits).
Un journal, c’est une ligne rédactionnelle et politique, c’est une constante année après année, ce sont des moyens humains constitués au fil des jours, une culture inscrite dans le long terme, et non dans le temporaire…
Méfions-nous d’ouvrir une brèche dans ce secteur journalistique, dans ce vivier incontournable de liberté… notons bien que nous sommes parmi les derniers pays à pouvoir profiter d’une presse

Pandore

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *