IAM : un dividende de 7,88 dirhams par action

IAM : un dividende de 7,88 dirhams par action

Avec un chiffre d’affaires de 22,6 milliards de dirhams en 2006, en progression de 10,1%, Maroc Telecom confirme sa place de leader global du marché marocain de la téléphonie.   Les résultats présentés par Abdeslam Ahizoune le 1er mars, au siège de l’opérateur à Rabat, interviennent six jours avant la publication du bilan de Vivendi, lequel voit en prime son cash flow amélioré des bonnes performances de sa filiale marocaine.
D’ores et déjà, les analystes, en notant que le groupe marocain améliore son résultat opérationnel de 15,7% (10 milliards de dirhams) et son résultat net de 16% (6,7 milliards de dirhams), recommandent de conserver les titres Maroc Telecom et Vivendi.
Autre élément réconfortant, le fait que Maroc Telecom, coté simultanément à Paris et  à Casablanca, propose une distribution intégrale du résultat distribuable, soit 7,88 dirhams par action. Le conseil de surveillance en fera proposition à l’assemblée générale des actionnaires, le 12 avril 2007. «Maroc Telecom est une valeur de rendement et de croissance. Nous distribuons les bénéfices tout de suite et nous créons de la croissance tout de suite», explique M. Ahizoune qui rappelle qu’en général, une entreprise opte soit pour la distribution des dividendes soit pour la croissance.
L’opérateur historique de téléphonie au Maroc a visiblement opté pour les deux, ayant réalisé coup sur coup deux opérations de croissance externe avec les prises respectives de 51% du capital d’Onatel (Burkina Faso) et de Gabon Telecom, à eux deux plus de 12% du chiffre d’affaires de Maroc Telecom.
Fort de ses positions tant sur le marché marocain que sur celui international, Maroc Telecom table sur des prévisions de croissance pour l’année en cours : «nos perspectives de croissance restent fortes, supérieures à 6% pour le chiffre d’affaires et à 10% pour le résultat opérationnel, hors nouvelles acquisitions », a précisé Abdeslam Ahizoune.
Par segment, le Mobile reste toujours porteur de croissance, avec un résultat opérationnel, atteignant 6,9 milliards de dirhams, en hausse de 28% par rapport à 2005, permettant de dégager une marge opérationnelle de 47%. Par contre, le résultat opérationnel du fixe et de l’Internet à 3,13 milliards de dirhams accuse une baisse de 4,4%. «Ce recul s’explique principalement par l’augmentation des coûts des réseaux, en corrélation avec l’extension des capacités, liée notamment à la transmission pour l’ADSL», fait savoir le groupe.
Côté filiales, Mauritel affiche un résultat opérationnel de 295 millions de dirhams, en hausse de 10,9% et de 21,8% en neutralisant l’impact du plan de départ volontaires réalisé dans la branche Fixe (29 millions de dirhams). Cette performance est réalisée principalement grâce à l’activité Mobile dont le résultat opérationnel est en hausse de 24,6%.
Pour sa part, la filiale française de Maroc Telecom, Mobisud, réalise un chiffre d’affaires de 0,4 million   de dirhams et un résultat opérationnel négatif de 35 millions, intégrant l’ensemble des coûts de lancement pour un seul mois d’activité.
Au 31 décembre 2006, la trésorerie nette consolidée de Maroc Telecom s’établissait à 2,7 milliards de dirhams, en raison principalement du versement de 9,6 milliards de dirhams aux actionnaires et de l’acquisition de l’Onatel pour 2,5 milliards de dirhams.

Un parc 2006 en expansion

Mobile : 11, 3 millions de clients
en augmentation de 30%
Internet global : 400 000 clients,
en augmentation de 55%
Internet ADSL :  384 000 clients

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *