IBM Maroc mise sur le segment des serveurs

Dans un environnement fortement concurrentiel, une entreprise décidée à renforcer son leadership sur un segment n’a pas vraiment le choix. Elle est tenue à nouer des partenariats. C’est la démarche poursuivie jusque-là par la filiale marocaine d’IBM. Celle-ci vient de signer un accord de partenariat avec la société française APSIM. L’objectif étant de renforcer le positionnement d’IBM sur le segment des serveurs plus particulièrement de sa plate-forme AS 400.
Selon les chiffres communiqués par IBM, le parc national des AS 400 est constitué de 430 machines. Les PME arrivent en première position avec un taux d’équipement de 70%. Arrivent en deuxième position les administrations et les entreprises publiques avec un taux de 16%. Les banques et les assurances viennent en troisième position (14%). IBM Maroc compte commercialiser annuellement 40 machines au Maroc. Auprès de l’entreprise, on indique que le potentiel du marché est important vu la demande de plus en plus croissante ressentie entre autres chez les filiales des multinationales.
L’opportunité existe donc. C’est ce qui a poussé APSIM à ouvrir une filiale à Casablanca. Selon les propos de ses responsables, l’entreprise emploiera six collaborateurs dans un premier temps. La société fera le point sur l’évolution du marché des serveurs Iseries (ex AS 400) et Xseries. APSIM Maroc compte mettre les bouchées doubles sur deux segments : le conseil en système d’information et les solutions Groupware notamment le déploiement des Intranets. L’entreprise n’est pas à sa première expérience au Maroc. APSIM a déjà contribué au projet de sous-traitance du développement d’une partie du logiciel de qualité «IQA» au début de l’année 2002. Pour la première année de son activité, la société compte réaliser un chiffre d’affaires de 40 millions de DH.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *