IBM : Solutions à la carte

IBM : Solutions à la carte

Les technologies de l’information ont, plus que jamais, la main-mise sur la structure de l’entreprise. Dans pareille conjoncture, marquée par une instabilité à tous les étages et des fluctuations à caractère brutal, acquérir une certaine souplesse, conjuguée à une réactivité alerte, s’avère salutaire. Ces qualités demeurent inéluctablement les principaux atouts dont pourrait disposer l’entreprise. Une entreprise à la demande est seule capable de suivre l’évolution du marché sans avoir à souffrir, avec tout ce que cela suppose en matière de chiffres, d’un temps de réaction dont dépendra son alignement sur les nouvelles donnes. C’est dans cette optique que s’inscrit la stratégie «On demand business». Fruit de la synthèse des feed-backs émanant de l’ensemble de sa clientèle, «On demand business» semble un moyen à même de balayer nombre de soucis. D’autant que celui-ci est plus que jamais crucial, dans un monde en pleine mutation où l’on ne peut plus se permettre d’avoir recours aux anciennes méthodes de travail.
Aujourd’hui, l’on raisonne beaucoup plus en termes de retour d’investissement et de prévisibilité des coûts. Et c’est dans ce sens qu’un mode de gestion « classique » peut s’avérer caduc. Pour les interfaces classiques, la lenteur du temps de réponse peut représenter un handicap majeur. Tout gain de temps se répercutera, bien entendu, sur la productivité. Afin de pouvoir répondre au mieux à la granularité de la chose, en matière d’applications informatiques, on parle désormais de la notion d’intégration des applications en question, grâce à l’établissement d’une sorte de communication horizontale. Il s’agit, en fait, de faire communiquer entre elles des applications disparates.
Pour faire dans le concret, le directeur de développement d’IBM pour l’Afrique du Nord et de l’Ouest, Abdallah Rachidi Alaoui, définit l’entreprise «On demand business» comme «une entreprise capable de capitaliser en temps réel sur les opportunités et de réagir rapidement aux fluctuations de l’offre et de la demande, aux changements tarifaires, à la concurrence ou aux variations sectorielles».
Le secteur du textile est un modèle pertinent pour la mise en exergue des avantages du «On demand business ». En effet, la mode est un phénomène qui peut être qualifié d’éphémère. Jamais un style en vogue ne s’éternise au-delà d’une durée déterminée. Ainsi, une entreprise de confection se doit d’être réactive à ces changements qui s’enchaînent sans régularité définie à l’avance. Sa capacité à s’adapter aux standards du moment est sa seule voie de survie. Une réaction rapide et précise, avec une réduction des coûts à la clé, ainsi peut-on résumer les vertus d’être une entreprise à la demande.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *