IDE : Une décélération de 38,4% observée à fin mai

IDE : Une décélération de 38,4% observée à fin mai

Au moment où le déficit commercial s’est aggravé de 10,7%

Le Maroc est de plus en plus déficitaire sur le plan commercial. L’écart s’est nettement creusé au titre du cinquième mois de l’année, soit une aggravation de 10,7% par rapport à la même période de l’année passée. Le déficit commercial  à fin mai s’est élevé à 85,3 milliards de dirhams contre 77 milliards à la même période de l’année précédente. C’est ce que relève l’Office des changes dans ses derniers indicateurs préliminaires des échanges extérieurs. En effet, la balance commerciale a continué de pencher en faveur des importations.

Les achats du Maroc se sont dans ce sens consolidées de 9,7% se chiffrant à 202 milliards de dirhams. Une progression tirée par l’importation massive des produits bruts, des biens d’équipement, des produits énergétiques et des produits finis de consommation. Ces achats se sont inscrits en hausse respectivement de 25,9, 13,4, 12,5 et 7,8%. Les exportations ont maintenu leur amélioration mais ne réussissent toujours pas à réduire le gap commercial. Les expéditions du Maroc vers le reste du monde se sont situées au titre des cinq premiers mois autour de 107,1 milliards de dirhams, en hausse de 8,9%. L’ensemble des secteurs a affiché une bonne performance à l’export. L’aéronautique et l’automobile continuent sur leur lancée en affichant des ventes en hausse respectivement de 19,9 et 18%. Les exportations phosphates et dérivés se sont également redressées affichant à fin mai une progression de l’ordre de 9,8%. A cet effet, le taux de couverture des importations par les exportations est estimé à 57,8%, en légère baisse par rapport à l’année précédente où il s’est situé autour de 58,2%. En revanche, les investissements directs étrangers ont connu une importante décélération au cinquième mois de l’année. Une baisse de 38,4% a été observée à fin mai faisant ainsi basculer leur flux de 13,2 milliards de dirhams à 8,2 milliards de dirhams. Cette régression résulte de la hausse de 1,3 milliard  de dirhams des dépenses au moment où les recettes ont chuté de 3,8 milliards de dirhams.

Par ailleurs, les transferts des Marocains résidant à l’étranger grimpent toujours. Les recettes des MRE se sont chiffrées à 26,8 milliards de dirhams contre 24,4 milliards de dirhams une année auparavant, soit une hausse de 9,7%. La balance Voyages ressort pour sa part excédentaire. L’Office des changes relève un excédent en hausse de 18,1%, soit 20,5 milliards de dirhams à fin mai contre 14,4 milliards de dirhams une année plus tôt. Cette hausse est principalement tirée par la hausse des recettes qui se situe à un rythme beaucoup plus élevé que les dépenses. Les recettes voyages se sont ainsi établies à 27,1 milliards de dirhams, en hausse de 15% contre des dépenses de 6,6 milliards de dirhams, en progression de 6,3%.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *