Il est porté par Agadir Haliopôle Cluster : Un projet de micro-algues dans le Souss-Massa

Il est porté par Agadir Haliopôle Cluster : Un projet de micro-algues dans le Souss-Massa

L’algoculture s’impose aujourd’hui comme un véritable relais de croissance du secteur aquacole et un facteur d’intégration socio-économique.

Agadir Haliopôle Cluster, pôle de compétitivité du Souss-Massa pour la pêche et l’industrie de transformation des produits de la mer, projette de réaliser une unité pilote de culture de micro-algues.

L’algoculture s’impose aujourd’hui comme un véritable relais de croissance du secteur aquacole, un facteur d’intégration socio-économique autour duquel gravitent plusieurs nouveaux secteurs porteurs d’innovations, d’opportunités d’investissement, de recherche et d’emplois. Les micro-algues sont considérées depuis longtemps comme une ressource intéressante au sein des matières premières renouvelables. En comparaison, elles contiennent des quantités importantes de protéines, d’huiles, de substances bioactives et se retrouvent, de ce fait, au croisement des branches industrielles de l’agroalimentaire, de la cosmétique, de la chimie, de la pharmacie et de la bioénergie. Cependant, il subsiste toujours quelques incertitudes quant à la rentabilité de leur production.

De nouvelles lignes de produits peuvent être développées, en substitution à la chimie de synthèse, sachant que seulement environ une quinzaine des 50.000 espèces de micro-algues connues est utilisée. Dans ce contexte et dans le cadre de son plan d’actions de l’année 2017, qui vise à renforcer la compétitivité de l’industrie de la pêche dans la région et développer ses entreprises, et compte tenu de la place qu’occupe la transformation dans la chaîne de valeur, Agadir Haliopôle lance un appel d’offres ouvert pour la réalisation d’une étude sur la faisabilité de la mise en place d’une unité pilote de culture de micro-algues dans la région du Souss-Massa.

A travers ce cadre, ce dernier prétend donner une vision globale sur les possibilités de la biotechnologie avec des micro-algues comme activité économique potentiellement viable dans la région du Souss-Massa. Ainsi cette étude se fixe comme objectifs de développer une nouvelle activité économique dans la région du Souss-Massa, avec l’ambition de donner à cette activité une dimension industrielle, identifier les conditions réglementaires permettant de s’installer en production de micro-algues, apporter des éléments chiffrés de prospective pour le développement de la production dans la région, et contribuer au développement durable. Selon cet appel d’offres, «les espèces de micro-algues exploitées commercialement sont actuellement peu nombreuses. Celles-ci se bornent au nombre réduit d’espèces cultivables dans de grands systèmes de culture ouverte. Il s’agit d’espèces ayant de grands taux de croissance et très adaptées aux conditions qui limitent la croissance d’autres micro-organismes».

Et de poursuivre que «les micro-algues constituent également une réelle opportunité. Ces organismes microscopiques, communément appelés l’or vert du futur, seront nos aliments de demain, nos médicaments, notre biocarburant, nos pesticides chimiques et nos substituts de la farine et huile de poisson».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *