novembre 20, 2017

 

Il faut renégocier ` les contrats

Aujourd’hui le Maroc : Le passage à l’euro est pour bientôt, pensez-vous que les entreprises marocaines sont prêtes pour ce basculement ?
M. Abdelilah Fadil : La période transitoire de trois ans (de janvier 1999 à décembre 2001) a permis aux entreprises marocaines de se familiariser avec cette nouvelle monnaie. Elle a permis aussi l’adaptation de leurs méthodes de gestion ainsi que leurs systèmes informatiques. Cette période transitoire a été régie par la règle «ni-ni» selon laquelle nul ne pourra ni restreindre ni imposer l’usage de l’euro. Autrement dit, les entreprises marocaines étaient tenues de suivre leurs partenaires européens qui facturent en euro ou désirent se faire payer par cette monnaie. Dans ce sens, les banques ont suivi, du moment où elles ont coté en continu l’euro. Je crois que tous ces éléments constituent un stimulant pour les entreprises marocaines pour qu’elles soient prêtes pour ce basculement.
Quelles seront les conséquences de ce passage sur les diverses opérations d’import et d’export pour les sociétés marocaines ?
L’Union Economique et Monétaire Européenne représente une opportunité pour nos entreprises aussi bien à l’import qu’à l’export. Celles-ci devraient en tirer profit pour prospecter de nouveaux marchés, optimiser l’approvisionnement et réduire certains coûts financiers. Les exportateurs marocains doivent profiter de l’ouverture du marché européen, de sa transparence introduite par l’euro. Cette ouverture leur permettra de prospecter de nouvelles opportunités d’affaires. Pour y accéder, ils doivent adopter une stratégie du prix basée sur cette nouvelle monnaie européenne. Mais il faut être compétitif vis-à-vis des autres pays de l’union qui ont les mêmes produits que nous comme l’Espagne et le Portugal. Pour les importateurs, la transparence des prix et la concurrence entre fournisseurs européens leur offre un choix diversifié qui leur permettra une réduction du coût d’achat.
Lorsqu’une monnaie est convertie en euro elle perd de la sensibilité. Quelles conséquences cela induit?
Pour éviter ce risque de sensibilité des monnaies, il faut respecter les règles d’arrondi. Cela veut dire qu’il faut procéder à un arrondi au chiffre inférieur de 1 à 4 et au chiffre supérieur de 5 à 9. Enfin, pour éviter toutes surprises, il est prudent de renégocier les contrats avec les partenaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *