Immobilier : 12.085 logements construits à Rabat en 2005

La production de l’habitat social dans la région de  Rabat-Salé-Zemmour-Zaër a atteint 12.085 unités durant l’année 2005, soit 11% du bilan national (113.200 unités), a indiqué, mardi à Rabat, la directrice  régionale du ministère délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, Nabila El Merini. Cette production se répartit en 6.256 unités réalisées par le secteur public  (dont 2.135 logements et 4.121 lots) et 5.829 unités réalisées par le secteur  privé (dont 5.689 logements et 140 lots), a précisé Mme El Merini lors d’une  conférence de presse consacrée à la présentation du bilan 2005 des grands  chantiers d’habitat et d’urbanisme au niveau de la région de  Rabat-Salé-Zemmour-Zaër. Elle a ajouté que les mises en chantiers des projets d’habitat social au  niveau régional, entre 2003 et 2005, ont triplé pour passer de 4.000 à 12.100  unités, estimant que la production pourrait atteindre près de 18.800 unités  d’habitat social à l’horizon 2007, grâce à une large implication du secteur  privé dans la réalisation des grands projets d’habitat.
Evoquant le programme régional "Villes sans bidonvilles", la directrice  régionale a indiqué qu’à la fin 2005, le nombre des baraques démolies a atteint  3.359, alors que 1.553 unités d’accueil ont été réalisées, rappelant que ce  programme régional concerne 48.268 ménages résidant dans des noyaux de  bidonvilles dont 33.114 sont concernés actuellement par la contractualisation. Le programme régional "Villes sans bidonvilles" est constitué de 4  contrats- villes concernant 18.269 ménages, à savoir le contrat-ville de Rabat  (2004-2008), le contrat-ville de Salé (2004-2007), et  les contrats villes de  Khémisset et Tiflet (2004-2010), en plus d’une contractualisation partielle  pour la préfecture de Skhirate-Témara (2004-2010) concernant 14.845 ménages. Mme El Merini a souligné également que le programme régional "Villes sans  bidonvilles" souffre de certains contraintes entravant son avancement et qui  sont liées à l’assainissement de certains supports fonciers des projets  programmés, à la participation financière des collectivités locales et des  bénéficiaires et à l’obtention des dérogations en matière des prévisions des  documents d’urbanisme.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *