Immobilier : Des chantiers qui pèsent 9 milliards de dollars

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, hier, mercredi 29 mars au Palais Royal de Casablanca, une cérémonie de signature de huit conventions d’investissement pour un montant global de près de neuf milliards de dollars. Ces projets portent sur l’aménagement et la valorisation touristique et résidentielle dans différentes villes. Dubaï Holding et EMAAR renforcent ainsi leur présence au Royaume. Les investisseurs des émirats arabes unis parient sur le Maroc. La multiplication des investissements émiratis dans le Royaume en est la meilleure preuve. Les deux entreprises immobilières émiraties ont signé avec l’Etat des conventions pour des projets à Rabat, Casablanca, Marrakech et Tanger. Pour un investissement de 3,1 milliards de dollars, EMAAR aménagera la corniche de la capitale qui s’étend sur une superficie de 330 hectares. L’énorme projet «Amwaj», de 2 milliards de dollars, lui, sera réalisé par Dubai Holding. Sur une superficie de 110 hectares, ce chantier s’inscrit dans le cadre de la valorisation de la vallée du Bouregreg. Bâtir au bord de l’Atlantique semble être le domaine de prédilection de Dubai Holding. À Casablanca, c’est cette entreprise qui s’occupera de la marina et de «Khalij El Hank» qui s’étend sur une superficie de 40 hectares. Le montant global de l’investissement est de 1 milliard de dollars.  Dubai Holding a de grands projets pour la ville. Il va y construire le Dubai Towers Casablanca d’un coût global de 600 millions de dollars. Il sera un centre intégré d’affaires, de shopping et de divertissement composé d’un hôtel luxueux et d’un complexe d’appartements et résidences équipées ainsi que de grands espaces bureaux et un centre commercial et de divertissement. Le projet Dubaï Towers Casablanca est considéré comme le troisième en son genre qui porte le nom de Dubaï Towers après Doha et Istanbul. Après la métropole, Dubai Holding met le cap vers le sud du pays et s’intéresse particulièrement à Marrakech. Avec la CDG, et pour un investissement global de 1,4 milliard de dollars, il se penchera sur la valorisation touristique de deux terrains de 140 hectares à Chrifya et d’un autre sur la route d’Ouarzazate de 600 hectares. EMAAR s’est également intéressée à la ville ocre et précisément à l’Oukaimden. Il compte y réaliser un projet touristique sur une superficie globale de 600 hectares.
Ce chantier nécessite un investissement de 1,4 milliard de dollars. À Tanger, EMAAR compte réaliser un complexe résidentiel et touristique d’un montant de 650 millions de dollars. Il s’agit d’une marina, d’hôtels et d’infrastructures d’animation économique et commerciale. Le tout sur une superficie de 230 hectares.  De ces investissements, c’est la ville de Rabat qui s’est taillé la part du lion. Les Emirats confirment ainsi leurs positions en tant que grands investisseurs au Maroc. 

 Les investissements de Dubai Holding et de EMAAR


Rabat :……………………………………………………… 5,1 milliards de dollars
Marrakech : ………………………………………………… 2,4 milliards de dollars
Casablanca :………………………………………………… 1 milliard de dollars  
Tanger :…………………………………………………….. 0,65 milliard de dollars

Saphira, la côte d’Azur à Rabat
À l’ouest de la ville, Saphira ambitionne de devenir le centre touristique et de loisirs de Rabat.  Le projet d’EMAAR s’étalera sur 11 kms et veut créer un style de vie semblable à celui de la côte d’Azur. Il comprend la construction de 9 quartiers, la mise en place d’un système de tramway électrique et des pistes cyclables. EMAAR vient d’annoncer que le résultat net pour l’année 2005 a augmenté de 180% pour atteindre 1.288 milliards de dollars.


Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *