Immobilier : Fogarim : 484 millions DH accordés

Immobilier : Fogarim : 484 millions DH accordés

Presque 4553 familles ont pu accéder à la propriété de leur logement grâce au Fonds de garantie des prêts au logement en faveur des populations à revenus modestes ou non réguliers (FOGARIM) instauré par le gouvernement marocain. Ce chiffre a été arrêté au 30 mars 2006. Le total des prêts garantis est ainsi de l’ordre de 484 millions DH. Plus de 1200 prêts ont été octroyés en l’espace de six semaines. Au 10 février 2006, la garantie offerte par la Caisse centrale de garantie dans le cadre du FOGARIM a concerné quelque 3359 prêts. Selon les responsables du ministère chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, cette croissance inédite jusque-là pour ce fonds est à imputer totalement à la tenue d’un salon spécialement dédié à ce fonds. Tenu du 16 au 18 mars à Casablanca, ce salon a réuni promoteurs immobiliers, institutions financières, ministère de tutelle et différents responsables des organismes publics de l’habitat, Al Omrane et les ERAC notamment, et ce pour faire la promotion de ce fonds. Objectif atteint au vu des chiffres. Autre avancée réalisée, la moyenne des prêts accordés. Au 10 février, elle était de l’ordre de 102.000 DH. Et c’est ainsi que pour la seule année 2006, les responsables de l’habitat et de l’urbanisme tablent sur un total de 4000 dossiers traités. Loin, très loin des 1500 dossiers traités au bout de la première année de lancement de ce fonds. Les différentes mesures de réglage prises en octobre 2005, en plus d’un grand effort de communication mené par les différents acteurs, promoteurs immobiliers, banques et ministère de l’habitat, commencent à donner leurs fruits.  Mise en place par l’Etat en 2004 pour encourager l’accès au logement, la garantie étatique, celle de la CCG, concerne 70 % du prêt, les 30 % restants étant à la charge des banques, puisque représentant les intérêts à récolter. Doté de 200 millions DH, le FOGARIM vise de permettre à toute personne n’étant pas fonctionnaire, ni employée du secteur public ni salariée d’une entreprise publique affiliée à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) d’accéder à un logement décent. Pour bénéficier de cette garantie, le candidat doit en plus de ces critères exercer une activité génératrice de ressources et ne pas être propriétaire d’un logement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *