Immobilier : Fogarim : le succès continue

Immobilier : Fogarim : le succès continue

Le Fogarim (Fonds de garantie pour les revenus irréguliers et modestes ) cartonne. C’est en ces termes qu’Ahmed Toufiq Héjira, ministre délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, annonce le dernier bilan de ce fonds.
«Jusqu’au mercredi 27 septembre, nous avons enregistré 9.500 prêts contractés pour un montant global de 1,16 milliard DH. C’est au-delà de nos espérances !», a précisé M. Héjira à ALM. Il faut dire que le programme du ministère table sur 10.000 prêts pour cette année. À trois mois de cette échéance, l’équipe de M. Héjira est en passe de réaliser ses objectifs tout en respectant les délais.
«Le Fogarim a désormais un rôle capital dans l’éradication des bidonvilles. Il est même devenu un levier pour le programme «villes sans bidonvilles» dans la mesure où une grande partie des bénéficiaires de ce fonds sont des bidonvilleois», ajoute-t-il.
En effet, le Fogarim offre des mécanismes financiers particuliers qui s’articulent autour de trois mesures de soutien. Le bénéficiaire, qui n’a plus besoin d’une attestation de justification du revenu délivrée par les autorités locales, devra fournir dorénavant une simple déclaration sur l’honneur. Le taux d’intérêt fixé tient compte de la garantie du fonds et le remboursement du crédit est étalé sur une période allant jusqu’à 25 ans. Des facilités qui incitent ces familles aux revenus irréguliers et modestes à acquérir un logement.  Ce fonds mis en place conjointement par la Primature, le ministère des Finances et de la Privatisation, le ministère délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme ainsi que la Caisse centrale de garantie (CCG) s’inscrit dans le cadre des mesures menées par le gouvernement dans l’éradication de l’habitat insalubre. L’engouement que connaît actuellement le Fogarim est appelé à accroître au cours des années à venir.
Les campagnes de communication autour de ce produit permettront de mieux faire connaître ce fonds auprès des bénéficiaires. Après le salon itinérant du Fogarim tenu au mois de juin dernier, le département de tutelle a organisé des manifestations axées sur ce fonds dans plusieurs villes. Pour les années prochaines, le ministre chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme ambitionne d’arriver à 20.000 prêts. Un rythme qui contribuera certes à résorber l’habitat insalubre dans différentes villes du Royaume. «Pour le Fogarim, 2007 sera l’année de la pérennisation», conclut M. Héjira. 

Le Fogarim en bref

Les caractéristiques du Fonds de garantie pour les revenus irréguliers et
modestes :
•Bénéficiaires : ménages à revenus irréguliers et modestes.
• Coût : le coût d’acquisition ou de construction doit être inférieur ou égal à 200.000 Dh et la mensualité ne doit pas excéder 1.500 Dh.
• Garantie : couverture à hauteur de 70 % du remboursement du prêt accordé par l’établissement de crédit, majoré des intérêts normaux et de retard. Le risque relatif aux 30 % restants est supporté par l’établissement de crédit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *