Immobilier : «Idmaj Sakane» : le tour de table se précise

Le conseil de la ville de Casablanca a approuvé, mardi 28 février à l’unanimité, sa participation au capital de la société "Idmaj Sakane", créée par décret publié au Bulletin officiel du 22 décembre 2005. Lors de sa session ordinaire du mois de février 2006, tenue à Casablanca, les membres du Conseil ont mis en exergue l’initiative de la mise en place de cette société qui vise à lutter contre les bidonvilles dans la capitale économique. Ils ont également souligné que cette action qui s’inscrit dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) est un signal fort de la part des autorités centrales pour Casablanca et ses habitants. Les membres du Conseil ont, dans ce sens, mis l’accent sur la nécessité de  contribuer à la réussite de la mission de cette société, dont la création  traduit l’importance accordée par SM le Roi Mohammed VI à la ville et à ses  habitants. Ils ont, à cet égard, insisté sur la nécessité pour cette société d’éviter  les erreurs du passé afin d’accompagner la mise à niveau urbanistique et  socio-économique dans les bidonvilles appelés à se restructurer, tout en  respectant l’esthétique architecturale de la ville et la dignité des citoyens.
Et de préconiser, à cet égard, la transparence et la démocratie dans la gestion  et la réalisation des projets programmés. La création de la société "Idmaj Sakane" s’inscrit dans le cadre de  l’exécution du programme "Villes sans bidonvilles", à caractère prioritaire  dans la région du Grand Casablanca et qui couvre des dizaines de milliers de  logements, dont le coût de réalisation est estimé à 1,7 milliard de dirhams,  avec une contribution du Fonds de solidarité pour le logement estimée à 870  millions de dirhams. "Idmaj Sakane", sise à Casablanca, est une société participative composée  d’un conseil d’administration présidé par le wali de la région du Grand  Casablanca (selon le décret du BO du 22 décembre 2005).
D’un capital estimé à 20 millions de dirhams détenu par les actionnaires  qui sont l’Etat qui participe, à travers le Fonds de solidarité pour le  logement, avec sept millions de dirhams, la société "Al Omrane" (2,9 MDH), la  CDG (2,1 MDH), la BCP (2 MDH),  le CIH (2 MDH), la région du Grand Casablanca  (2 MDH), la Commune urbaine de Casablanca (1 MDH) et la préfecture de  Casablanca (1 MDH), en plus du Conseil de la ville qui a décidé de participer  au capital de ladite société.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *