Immobilier : Les prix baissent… La demande aussi

Immobilier : Les prix baissent… La demande aussi

Décidément, il n’est plus question des ascensions vertigineuses des prix de l’immobilier. En effet, selon la publication trimestrielle de l’Indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) de Bank Al-Maghrib, les prix des actifs immobiliers ont accusé une baisse importante de 1,9% en ce 3ème trimestre 2013. Ainsi, selon la banque centrale, cette évolution recouvre une hausse de 0,5% des prix des biens résidentiels et de 3,1% des locaux commerciaux et une baisse importante de 5,8% des prix des biens fonciers. Cependant, en glissement annuel, ces prix des biens immobiliers ressortent en progression par rapport à la même période en 2012, soit une timide hausse de 0,4%.

La ventilation par région démontre, pour sa part, que les tendances, en glissement annuel, ont été disparates. Les augmentations les plus importantes ont concerné l’Oriental, Tanger-Tétouan et Doukkala-Abda. En revanche, certaines régions ont connu des baisses dont les plus importantes ont été relevées au niveau de Tadla-Azilal et Gharb-Chrarda-Beni Hssen. Par contre, la diminution la plus importante a concerné la région de Chaouia-Ouardigha, dont l’IPAI ressort en net recul de 12,9% en glissement annuel et de 27,1% d’un trimestre à l’autre.

Par villes, concernant la structure des transactions, les biens résidentiels ont constitué 71,7% de l’ensemble des ventes des biens immobiliers, avec la prédominance des appartements. La part des terrains urbains s’est établie à 21%, alors que celle des biens commerciaux s’est située à 7%. En volume, à l’exception de Tanger où il a enregistré une hausse de 26%, le nombre de transactions réalisées durant le 3ème trimestre s’est contracté en glissement trimestriel à des rythmes allant de 2% à Fès à 26% à El Jadida.

S’agissant des volumes de ventes, Bank Al-Maghrib relève que selon les données arrêtées 35 jours après la fin du 3ème trimestre 2013, les ventes des biens immobiliers immatriculés au niveau de l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) ont régressé de 17,6% d’un trimestre à l’autre, alors que la baisse se chiffre à 5,3% en glissement annuel, s’élevant ainsi à 28.741 transactions seulement. Plus en détail, les prix des biens résidentiels ont enregistré une augmentation de 0,5% après celle de 1,4% un trimestre auparavant, en relation avec l’accroissement de 1,2% des prix des appartements. En revanche, les prix des maisons et des villas ont accusé des baisses de 1,2 et 4,1% respectivement.

D’un trimestre à l’autre, les prix des appartements et des maisons ont connu des diminutions de 0,1 et 3,9%, ceux des villas ayant, en revanche, enregistré une progression de 1,6%. Concernant les prix des biens fonciers, ils ont crû de 0,4% en comparaison annuelle et régressé de 5,8% d’un trimestre à l’autre. Ceux des biens commerciaux ont, pour leur part, progressé de 0,4% en glissement annuel et 3,5% d’un trimestre à l’autre.

Concernant la structure des transactions, les biens résidentiels ont constitué 71,7% de l’ensemble des ventes des biens immobiliers, avec la prédominance des appartements. La part des terrains urbains s’est établie à 21%, alors que celle des biens commerciaux s’est située à 7%.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *