Immobilier social : La CDG se repositionne

Immobilier social : La CDG se repositionne

ALM : En quoi consiste la nouvelle stratégie de la Caisse de Dépôt et de Gestion dans le domaine de l’immobilier ?
Ahmed Darouich : La nouvelle stratégie de la CDG s’inscrit dans une réflexion globale où, au point de départ, il fallait faire un diagnostic de notre environnement externe, de nos forces et faiblesses ainsi que des risques et opportunités que pose notre positionnement sur les différents champs de notre intervention. Vous savez que la CDG exerce une multitude d’activités : activités de marchés, activités et métiers où nous sommes opérateurs et activités qui relèvent de notre rôle d’investisseur financier. En gros, et pour schématiser, les activités de la CDG tournent autour de trois grandes branches : les métiers de banque d’investissement, les activités opérationnelles notamment dans la promotion immobilière, l’aménagement, les services à l’immobilier et le tourisme, et enfin les investissements financiers à logique de rentabilité. Le repositionnement stratégique préconisé pour la filière immobilière se résume globalement en termes de métiers autour de la consolidation de notre positionnement sur la promotion immobilière et l’aménagement, de nouvelles ambitions dans le logement social, tant il constitue un levier important de cohésion sociale, une plus forte contribution à la réalisation de projets urbains d’envergure où le Groupe CDG a développé une capacité technique lui permettant de jouer un rôle d’ensemblier et d’intégrateur. En termes de logiques d’investissement, ce repositionnement vise des objectifs essentiels. En premier, procéder à une allocation claire des fonds propres selon qu’il s’agit d’activités concurrentielles ou d’investissement entrant dans des missions d’intérêt général. Ensuite, accroître la rentabilité de nos fonds propres alloués aux activités concurrentielles. Enfin, maîtriser les risques associés au montage d’opérations d’intérêt général. La mise en oeuvre de cette stratégie passe par une réorganisation des activités et des filiales qui les portent par lignes de métiers.
Dans cette récente réorganisation de la CDG, quels sont les objectifs au plan opérationnel?
La nouvelle organisation des métiers immobiliers devrait nous permettre de consolider et d’élargir nos compétences et notre expertise, et d’accroître le niveau de professionnalisme de nos équipes dans les différents métiers. Elle devra nous conduire aussi à développer les nombreuses synergies potentielles qui existent au sein de notre groupe et donc à créer plus de valeur.
Vous avez procédé à la rénovation de l’ancienne cité de My Rachid. Est-ce que votre programme comprend la réhabilitation d’autres cités?
Effectivement, nous avons déjà lancé un grand chantier structurant à Rabat. Celui du projet Al Kora qui va permettre de reloger dans des habitats sociaux des gens qui habitent des bidonvilles.
La population concernée dépasse les 20.000 personnes. Un autre projet de résorption de bidonvilles a connu un début de réalisation à Témara. il s’agit de Mers El Kheir qui consiste, lui aussi, à reloger une population importante, et ce sont quelque 1.600 foyers qui seront concernés par cette opération.
Quant au projet de réhabilitation de la cité Moulay Rachid à Casablanca, c’est un projet pilote dont le schéma peut être reproduit ailleurs. Donc, cette expérience ne va pas se limiter à ce quartier et nous comptons l’étendre à d’autres quartiers de la ville. Cela s’inscrit bien évidemment dans notre action de contribuer à la résorption de l’habitat insalubre et d’appuyer les politiques publiques dans ce domaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *