Immobilier : Un Fonds de garantie pour le BTP

Immobilier : Un Fonds de garantie pour le BTP

Le secteur du BTP (Bâtiments et travaux publics) vient d’asseoir ses bases financières avec un Fonds de garantie. Une convention sur le financement des entreprises adjudicataires de marchés publics a été signée le vendredi 24 mars. Le ministère des Finances et de la Privatisation, la Caisse marocaine des marchés (CMM), la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) et la Fédération nationale du BTP sont les quatre parties signataires de cette convention. « Ce Fonds de garantie va permettre à la Caisse marocaine des marchés de s’engager en cas de problèmes rencontrés avec les entreprises. Il s’agit plutôt des PME qui réalisent un chiffre d’affaires de moins de 50 millions de DH hors taxes », précise Bouchaib Benhamida, président de la Fédération nationale du bâtiment et des travaux publics (FNBTP). 
« Ce Fonds de garantie rendra les entreprises plus dynamiques. Il est doté d’une enveloppe de 100 millions de dirhams. Une somme suffisamment importante, sachant que les encaissements dans notre secteur ne commencent généralement qu’après trois mois du début des travaux », ajoute-t-il.  En effet, la création de ce Fonds de garantie s’inscrit dans le cadre de la réforme de la Caisse marocaine des marchés. La principale mission de cette Caisse est de donner un coup de main aux différentes entreprises du secteur du BTP souffrant des aléas des marchés publics. Il s’agit notamment « des difficultés dues aux retards de paiement et à la faiblesse des fonds de roulement».
«L’institution d’un Fonds de garantie auprès de la Caisse marocaine des marchés permettra de garantir les crédits accordés par les établissements bancaires ainsi que les concours accordés par cette Caisse aux entreprises adjudicataires de marchés publics, facilitant ainsi leur accès au financement à des conditions avantageuses», a indiqué Fathallah Oualalou, ministre des Finances et de la Privatisation dans une déclaration relayée par l’agence de presse MAP.  En fait, ces actions qui visent le développement du secteur du BTP entrent dans le cadre du contrat-programme, signé en juin 2004, entre la FNBTP et le gouvernement. Couvrant la période 2004-2007, ce document repose sur cinq axes. Il s’agit d’améliorer la structure de l’entreprise du BTP, de garantir sa pérennité, de développer sa performance, de renforcer le partenariat administration-entreprises et enfin garantir une visibilité pour le marché du BTP.
La création de ce Fonds de garantie ainsi que la réforme entamée par la Caisse marocaine des marchés permettront de développer le secteur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *