Acquisition immobilière, principal motif d’endettement des ménages

Acquisition immobilière, principal motif d’endettement des ménages

Leur taux de progression est resté inchangé au premier trimestre de l’année 2019. Les prêts immobiliers ont progressé de 3,6% à fin mars atteignant un encours de 269,34 milliards de dirhams, en consolidation de 9,32 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année passée.

Les crédits à l’habitat se sont chiffrés sur ladite période à 209,34 milliards de dirhams, en hausse de 5,6%, soit un encours additionnel de 11,12 milliards de dirhams. En revanche, les crédits à l’immobilier se sont rétractés au premier trimestre. Ils ont fléchi de 2,6% pour atteindre les 57,39 milliards de dirhams perdant ainsi 1,53 milliard de dirhams de leur encours en glissement annuel. L’acquisition de biens immobiliers constitue, en effet, le principal motif d’endettement des ménages. Le crédit à l’habitat représente plus de 60% de la dette financière des ménages. Les bénéficiaires sont majoritairement des fonctionnaires et salariés. Cette population de clients s’est certainement élargie ces deux dernières années, et ce compte tenu du lancement de la Mourabaha immobilière. Zoom sur les dernières évolutions du financement immobilier..

Un engouement confirmé pour la Mourabaha immobilière

5,16 milliards de dirhams. Tel est le financement accordé dans le cadre de la Mourabaha immobilière à fin mars. Ce montant constitue l’essentiel du financement participatif accordé depuis le lancement de cette activité financière à ce jour. Mourabaha immobilière est sans conteste le produit phare de la finance participative. Ce type de financement est venu répondre à une grande demande en matière d’accès à la propriété. Depuis son lancement au deuxième semestre 2017, la finance participative a boosté le marché immobilier. Ceci traduit le besoin manifesté par une large catégorie d’acquéreurs ayant trouvé de l’intérêt à aller vers ce mode de financement pour sa conformité avec les préceptes de la charia..

Net accroissement des crédits immobiliers en 10 ans

L’analyse de l’évolution du crédit immobilier sur les dix dernières années fait ressortir un encours alloué en nette amélioration. Il s’est ainsi apprécié de 54% entre 2009 et 2018. En 2018, les crédits immobiliers se sont élevés à 267,21 milliards de dirhams participant à hauteur de 31% au total des crédits à l’économie. Rappelons que les crédits à l’immobilier accompagnent les programmes subventionnés par l’Etat. Si la part des acquéreurs est en constante progression, celle des promoteurs immobiliers qui contractent des prêts bancaires est en régression. Cette baisse résulte, selon les professionnels, des conditions restrictives exigées par les banques. Ceci a induit un changement du mode de financement des promoteurs immobiliers, et ce en ayant recours aux préfinancements des bénéficiaires..

Une évolution mitigée des garanties Fogarim-Fogaloge

S’agissant des garanties de crédits mises en place pour encourager les revenus modestes et non réguliers à acquérir un bien immobilier, on note une population de 167.337 bénéficiaires de Fogarim à fin 2018. Le montant de prêts alloués sur la période 2006-2018 atteint, dans ce sens, les 26,24 milliards de dirhams. Le nombre des bénéficiaires des crédits Fogarim a nettement repris ces huit dernières années. On note ainsi une amélioration de 30% entre 2010 et 2018. Un chiffre qui marque la reprise de ce fonds ayant connu une année auparavant une réelle régression. Après la relance de ce mode de financement tirée par le lancement du programme des logements sociaux à 250.000, on observe un ralentissement du rythme d’évolution de la cible bénéficiaire.
relève dans ce sens une baisse de 4,32% en 2018 par rapport à une année plus tôt. Quant à Fogaloge, cette garantie a bénéficié à 42.754 ménages durant ces dix dernières années et ce pour un montant de 12,13 milliards de dirhams. En 2018, le nombre de bénéficiaires a grimpé de 10% par rapport à une année plus tôt. En revanche, une baisse de 13% a été observée en termes de montants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *