Actualité

Urbanisme : un nouveau schéma régional d’aménagement pour les provinces du sud
Un appel d’offres pour doter les régions du sud d’un schéma régional d’aménagement du territoire a été lancé dernièrement, conjointement par le ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Eau et de l’environnement, l’Agence pour la promotion et le développement des provinces du sud et les régions de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, Oued Eddahab-Lagouira et Guelmim-Es Smara. Le choix a porté sur un bureau d’étude confirmé qui a répondu aux critères clairement formulés par le CPS, tient-on à préciser au sein du ministère de l’Aménagement du territoire. Le schéma est fin prêt et n’attend que sa mise en application.

Ciment : un taux de croissance de plus de 5%
L’activité du ciment a enregistré, en 2004, un taux de croissance de 5,59% par rapport à l’année 2003, indique le dernier bulletin hebdomadaire d’informations de la Confédération générale des entreprises du Maroc «Infos-CGEM». Les importants projets de logements sociaux et d’éradication des bidonvilles ainsi que le renforcement des infrastructures routières et aéroportuaires ont boosté le secteur cimentier durant l’année 2004, selon les professionnels du secteur cimentier affiliés à l’Association professionnelle des cimentiers, cités par le bulletin.

BTP : les Italiens font les yeux doux au Maroc
Les initiateurs et organisateurs des plus grandes foires italiennes dans le secteur des bâtiments et travaux publics veulent séduire les entreprises marocaines travaillant dans le secteur. C’est pour cela qu’ils organisent une rencontre avec les professionnels et les représentants de la presse nationale.
Le but n’est autre que la présentation des perspectives d’affaires que ces foires offrent. Trois grands événements sont concernés. Il s’agit de Assopiastrelle, BolognaFiere, Federlegno-Arredo qui se déplacent à Casablanca pour présenter leur stratégie promotionnelle.

Quatre milliards DH  pour éradiquer les bidonvilles de Casablanca
Le ministre délégué chargé de l’Habitat et de l’urbanisme, Ahmed Toufiq Hejira, a indiqué qu’un programme de lutte contre ce qui reste de l’habitat insalubre à Casablanca sera annoncé prochainement pour un coût de l’ordre de 4 milliards de dirhams, dans lequel le gouvernement participera à hauteur d’un milliard et demi de dirhams. M. Hejira a également indiqué que, conformément aux hautes orientations royales, les efforts des départements gouvernementaux concernés et des élus se focalisent sur le traitement de ce qui reste des bidonvilles de Casablanca où vivent 47.000 familles, mettant l’accent sur l’intérêt particulier accordé par le Souverain à la question de l’habitat insalubre dans la capitale économique.
Le nombre de personnes vivant dans les bidonvilles à Casablanca avoisine les 34.500 personnes, représentant 30% au niveau national, a-t-il dit, précisant que le nombre de foyers concernés par ces projets, en cours de réalisation est estimé à 17.500. Après avoir rappelé qu’une partie des bidonvilles Sakouila et Thomas est liée à l’histoire même de Casablanca, M. Hejira a souligné que 51.800 personnes bénéficieront des deux projets auxquels a été consacrée une enveloppe budgétaire estimée à plus de 700 millions de dirhams.
Le ministre a, par ailleurs, indiqué que le programme national de lutte contre l’habitat insalubre concerne notamment l’éradication des bidonvilles et les maisons menaçant ruine, exprimant le souhait de voir le Maroc parvenir à éradiquer l’ensemble des bidonvilles à l’horizon 2010. Il est à signaler qu’une forte concentration des bidonvilles est enregistrée au niveau de la préfecture de Aïn Sebâa-Hay Mohammadi.
Elle représente 41,1 % des habitations de fortune que connaît la wilaya du Grand Casablanca. Elle est suivie de Mohammedia (17,1 %), de Sidi Bernoussi (13,3 %), de Aïn Chok-Hay Hassani (9,8 %), de Casablanca-Anfa (9,2 %) et de Ben M’sik-Médiouna (8 %). Pratiquement, chaque arrondissement ou municipalité a ses propres bidonvilles.

Archi Décor 2005 en novembre prochain à Casablanca
La troisième édition du Salon international de l’architecture, de la décoration et de l’aménagement intérieur et extérieur ouvrira ses portes du 23 au 26 novembre 2005 à la Foire internationale de Casablanca. Forts de deux éditions réussies, Archi Décor 2005 propose une présentation exhaustive des secteurs suivants : revêtements sol et murs, menuiserie, ferronnerie, ébénisterie et mobilier, vitrerie et miroiterie, quincaillerie, plâtrerie, éclairage, sanitaire et robinetterie, équipement de cuisine, cheminée, ….
Ce salon est ainsi devenu un rendez-vous incontournable pour les acteurs du marché. Il s’agit d’un événement positionné  comme un salon professionnel haut de gamme pour l’ensemble des secteurs concernés et s’adresse en priorité à un public composé de professionnels, essentiellement d’architectes, décorateurs, promoteurs publics et privés, hôteliers et donneurs d’ordre. Pour cette troisième édition, une maison toute faite sera édifiée au milieu du salon.

Mohamed Mohattane satisfait du processus de transformation de la conservation foncière en établissement public
La transformation de l’administration de la Conservation foncière, du cadastre et de la cartographie en établissement  public vise à moderniser les méthodes de travail et mettre à niveau  les ressources humaines de cette agence selon une nouvelle approche basée sur  le professionnalisme, la qualité, la fermeté et la transparence, a indiqué  mercredi le secrétaire d’Etat chargé du développement rural, Mohamed  Mohattane. En réponse à une question orale à la chambre des représentants, M. Mohattane a ajouté que l’Agence a accompli en un temps record plusieurs  réalisations et ouvert un nombre de chantiers, dont l’élaboration d’une  stratégie de travail à moyen terme, la restructuration et la réalisation  d’études techniques.
Les ressources humaines de l’Agence, a souligné M. Mohattane, ont fait  l’objet d’un innovent plan qui vise à améliorer leur situation matérielle et  financière et les conditions de travail, citant dans ce sens l’élaboration du  projet de statut en coordination avec les représentants des syndicats au sein  de l’Agence.
Parmi les acquis réalisés, M. Mohattane a évoqué, entre autres, la  « hausse importante» de la masse salariale de 60 %, ainsi que celle des primes annuelles de rendement qui peuvent atteindre jusqu’à quatre mois et demi de  salaires, l’adoption d’un régime de promotion flexible et la titularisation  de l’ensemble du personnel non permanent.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *