Actualité

Parution de l’Atlas des 520 projets
L’Atlas des 520 projets lancés par le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme vient de paraître. Un document qui relate tous les détails sur les projets immobiliers initiés en 2003, 2004 et le premier semestre de l’année 2005. 520 projets ayant pour objectif la réhabilitation de 440.000 unités d’habitat sont ainsi concernés.
Leur coût global de réalisation est de l’ordre de 31 milliards de dirhams. « Ce document s’inscrit dans une démarche de proximité qui permettra aux utilisateurs de prendre connaissance des nouveaux projets lancés à partir de 2003 et menés par les opérateurs publics d’habitat», a précisé le ministre chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme en présentation de ce document. Il s’agit également d’un document de travail où les différents projets exposés par région et par ville, font ressortir la diversité des interventions : villes nouvelles, programme « Villes sans bidonvilles », restructuration, aménagement foncier…

Hejira fait le tour des professionnels
Taoufiq Hejira, ministre chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, a commencé une série de réunions avec les différents représentants des corps de métier du secteur. Après les architectes qui ont vu le ministre en fin août dernier, c’est autour des promoteurs de se réunir avec M. Hejira la semaine prochaine. Le tour des topographe, bureaux d’études et autres professionnels viendra également. Le but, « instaurer une concertation pour commencer une année sociale avec cette volonté d’ouverture pour mieux réagir par rapport aux attentes du secteur », nous apprend-on, au sein du ministère.

L’Ordre des architectes se met aux nouvelles technologies
Le conseil national de l’Ordre des architectes est en train de construire son nouveau site web. Ce dernier sera opérationnel dans les semaines à venir. En plus des traditionnelles pages de présentation de cette instance, le site sera une interface de dialogue et d’échange ouvert à tous les architectes du Maroc.

Fogarim : les réunions bientôt relancées
Les réunions entre professionnels du secteur de l’habitat, les responsables des banques nationales et le département ministériel de tutelle concernant l’activation du Fonds Fogarim (Fonds de garantie pour populations à revenus modestes et non réguliers) reprendront dans les semaines à venir. Des réunions très attendues de la part des promoteurs immobiliers qui affichent de grandes ambitions quant à l’accélération de la mise en place de ce fonds qui ne manquerait pas de dynamiser le secteur en permettant à de petits ménages d’accéder à un logement décent. Il est à signaler que ce fonds a été mis en place en février 2004 mais il n’arrive toujours pas à décoller, à cause notamment de la réticence des banques.

BTP : stages de formation en France pour des professionnels marocains
Au cours de l’année 2005, neuf jeunes marocains ont bénéficié de formations en France, organisées par l’AFAP et Sogea France dans le  cadre d’un protocole d’accord entre le Maroc et la France. Cette formation s’est déroulée pendant cinq  semaines à l’AFPA et le reste en entreprises. Les neuf lauréats rentreront au Maroc vers la fin de ce mois. Deux lauréats peuvent assurer des tâches de chef de chantier.
Les sept autres d’aides chefs de chantiers. Dans le même cadre, il est actuellement question de l’élaboration d’un avenant au protocole d’accord entre le Maroc et la France pour y intégrer les  associations d’entreprises comme acteur d’échanges. Ainsi, la FNBTP a été informée que le Cobaty mettra à contribution son réseau pour développer des expériences de formation  similaires avec d’autres pays du pourtour méditerranéen, comme on pourrait le lire sur le site de la Fédération professionnelle qui ajoute que pour sa part,  l’AFPA est prête à apporter son expertise en matière de validation des acquis  professionnels qui pourra être utilisée par la FNBTP dans le cadre du projet de carte  professionnelle pour les entrepreneurs artisans ou pour valoriser l’évolution du  personnel dans les entreprises et la reconnaissance des techniciens maison.

Al Mankoubine, première action de l’INDH
Le projet de relogement des ménages du bidonville  Al Mankoubine, est un projet qui s’inscrit dans le cadre de l’Initiative  nationale pour le développement humain (INDH), avec un investissement de 23,98  millions DH. Il a été initié dans le cadre d’un partenariat entre le Fonds de solidarité  habitat (7,2 millions DH), le ministère chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme  (6,18 millions DH), le conseil provincial (3,7 millions DH), les bénéficiaires  (3,6 millions DH), la Commune Urbaine de Tétouan (1,3 million DH) et l’INDH (2  millions DH).
Le projet consiste en la construction de 180 logements à réaliser sur le  lotissement Tamouda II, situé à l’entrée de la ville de Tétouan, pour abriter  les ménages du quartier Al Mankoubine, dont la majorité sont des sinistrés  des inondations de Ksar El Kébir des années 1969-1970. Tamouda II comprend 257 lots à usage d’habitat et des lots d’équipements  divers (espaces verts, terrain de sport et places publiques). Vu les conditions des populations concernées par ce projet, leur  contribution (26.000 DH/lot sur 112.000 DH, soit 23%) sera versée suivant un  échéancier adéquat (avance de 6.000 DH, versement de 10.000 DH après un an et  10.000 DH au terme de la 2ème année avec délivrance du titre foncier et du plan  de surélévation). Afin de matérialiser la mise en convergence escomptée par l’INDH, le  ministère chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme réalisera dans la zone de  relogement un bâtiment sur 3 niveaux à usage socio-éducatif servant de modèle  architectural et un terrain de sport, qui viendront s’ajouter au dispensaire  et à l’école primaire programmés dans le quartier Nekkata.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *