Actualité

L’Union internationale des architectes (UIA) à Marrakech
La première réunion du nouveau bureau de l‘Union internationale des architectes (UIA) se tiendra le 8 décembre prochain à Marrakech. C’est ce que le bureau exécutif de cette instance internationale, élu en juillet dernier en Turquie à l’issue de son assemblée générale, a décidé. Le choix du Maroc s’explique, selon une source au sein du Conseil national de l’Ordre des architectes, par les opportunité qu’offrent le Royaume, et la ville ocre, en particulier, en matière d’organisation des plus grands événements internationaux.

Rabat : redressement urbanistique à coups de pioche
Plusieurs quartiers de la capitale du Royaume ont connu ces derniers temps une intense activité urbanistique, non pas dans le sens de la construction, mais dans celui du la démolition. C’est ainsi que tout au long du week-end dernier, des équipes de la wilaya de Rabat se sont rendues dans différents quartiers pour exécuter des décisions de justice dans ce sens. Mohamed Amrani, wali de la région Rabat-Salé-Zemmour-Zaêr, a été vu samedi 23 septembre au quartier Al Menzeh pour superviser en personne des opérations de démolition.

Tamesna : l’aménagement continue
En préparation de l’aménagement de la ville nouvelle Tamesna, dans la banlieue de Rabat, l’organisme aménageur Al Omrane Tamesna vient de lancer deux appels d’offres. Le premier, dont la caution a été fixée à 80000 dirhams et dont la date limite de dépôt des offres est le 12 octobre 2005, concerne l’électrification de la première tranche.
Quant au second, qui a la même date butoir avec une caution fixée cette fois-ci à 100.000 dirhams, se rapporte à la déviation d’une ligne électrique haute tension qui traverse l’emplacement de la nouvelle ville. Edifié sur une superficie de 860 hectares, Tamesna devra accueillir près de 250.000 habitants pour un coût global de 14 milliards de dirhams.

Rabat : l’Agence urbaine se tourne vers les professionnels
L’Agence urbaine de Rabat, dans le cadre de la stratégie de communication adoptée depuis 2003, vient de lancer une série de rencontres de concertations avec les professionnels. La première pour cette rentrée a réuni les responsable de l’agence avec ceux du Conseil régional des architectes ainsi que le Conseil régional des ingénieurs-géomètres-topographes du Nord-Ouest. Ont assisté à cette réunion des représentants du Conseil régional de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër.
A l’ordre du jour de cette rencontre, le processus d’instruction des dossiers de la part de l’Agence, le rôle et le fonctionnement de la Commission d’esthétique ainsi que la problématique posée par la pratique des signatures de complaisance (cas des architectes signataires). Cette rencontre était l’occasion pour les différents professionnels de soulever les problèmes rencontrés lors de l’accomplissement de leurs missions. Plusieurs solutions susceptibles d’aider toutes les parties concernées à mieux remplir leur rôle, sans pour autant générer des tensions ni constituer des obstacles à un quelconque projet d’investissement, ont également été discutées.

Lafarge : la nouvelle ligne de production pour 2006
La nouvelle ligne de production de l’usine Lafarge à Bouskoura sera opérationnelle au début 2006. Les nouveaux équipements visent, signalons-le, à augmenter la capacité de production de plus de 900 000 tonnes. Un investissement qui permettra de renforcer significativement la productivité de l’usine. « Alliée au démarrage réussi de la nouvelle cimenterie de Tétouan, l’augmentation de capacité de l’usine de Bouskoura nous permettra de poursuivre notre développement sur ce marché en pleine expansion dans de très bonnes conditions de rentabilité.
Elle s’intègre parfaitement dans notre stratégie de développement à long terme, tournée notamment vers les marchés en croissance» avait indiqué Bernard Kasriel, Directeur général de Lafarge lors de l’annonce de cet investissement. Il est à signaler que Lafarge Maroc, société détenue à 50% par Lafarge en partenariat avec SNI (Société nationale d’investissement), est présente au Maroc à travers quatre cimenteries à Bouskoura, Tanger, Meknès et Tétouan, dont la capacité totale s’élève à 4,2 millions de tonnes, avant extension de la capacité de Bouskoura.

Casablanca : l’aménagement du littoral en question
L’aménagement du littoral de Casablanca a été dernièrement au centre d’une réunion, présidée par le wali de la région du Grand Casablanca, Mohamed Kabbaj, indique un communiqué de la wilaya. Différents partenaires et départements concernés ont pris part à cette réunion consacrée à l’examen d’un rapport sur la première phase de l’étude de l’aménagement du littoral. Le rapport intitulé "Diagnostic et vocations préférentielles d’aménagement", présente les enjeux, les potentialités, les opportunités et les contraintes du site pour aboutir à un "schéma de référence stratégique".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *