Actualité

Villas économiques : 7500 unités pour commencer
Le programme national de villas économiques, dont le lancement est prévu le 17 décembre à travers l’organisation d’une journée d’information à Rabat, concernera la construction dans un premier temps de 7500 unités par les établissements publics. L’organisation de cette journée vise particulièrement les opérateurs privés en vue de les encourager à s’investir dans ce nouveau produit destiné à la classe moyenne.

Des formations pour les mâalems-maçons
Toujours dans le cadre du chantier d’actualisation du code de construction parasismique RPS 2000, des formations au profit des mâalems-maçons seront prévues en partenariat avec l’OFPPT. L’objectif est de leur inculquer les notions de bases des différentes normes de ce type de construction. Des formations qui aboutiront sur la délivrance d’attestation ainsi que des cartes aux bénéficiaires.

Restructuration des agences immobilières
Le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme a annoncé une série de mesures pour réglementer le monde de l’immobilier, plus précisément celui des agences immobilières. Un projet de loi les concernant a, en effet, été déposé auprès du secrétariat général du gouvernement.
Les agents immobiliers disposeront désormais d’une carte professionnelle et auront même droit à des formations en relation avec le secteur. Une manière de se débarrasser des faux agents immobiliers et de restructurer une spécialité longtemps marginalisée.
Aujourd’hui, avec cette nouvelle réglementation, les services et les prestations servis par les agences immobilières seront meilleurs et plus efficaces. Les personnes désireuses de louer ou d’acheter une nouvelle demeure vont pouvoir le faire sans grandes inquiétudes.

Agences urbaines : les conseils d’administration
Deux agences urbaines tiennent leur conseil d’administration cette semaine. Il s’agit de l’Agence urbaine de Tanger qui réunira son conseil mardi sous la présidente de Taoufik Hejira. Deux jours plus tard, c’est l’Agence urbaine de Kénitra qui tiendra son conseil d’administration.

Habitat : la coopération maroco-libyenne
Le secteur de l’habitat a figuré sur la liste des thèmes au menu de la réunion de la haute Commission mixte maroco-libyenne. En effet, et en marge de cette réunion, Le ministre délégué chargé de l’habitat et de l’Urbanisme, Ahmed Taoufik Hejira, s’est entretenu avec l’Inspecteur général libyen du Secteur de l’Habitat et des services, Belaïd Salah Kouiri.
Le ministre marocain a proposé la mise en oeuvre de chantiers de la coopération,  évoquant notamment l’encouragement de partenariats entre les secteurs privé et  public marocains et libyens en vue de la concrétisation de grands projets créateurs, le renforcement des échanges et des expériences en matière de  législation régissant les secteurs de l’urbanisme et de l’habitat, le  développement des échanges culturels et de la formation scientifique dans le  domaine de l’architecture, l’échange d’expériences en matière de protection du  patrimoine et la promotion de la coopération dans les secteurs de financement  et des crédits bancaires.

Cinq nouvelles Agences urbaines créées en 2006
Cinq nouvelles Agences urbaines seront créées au cours de l’année 2006 dans les villes d’Essaouira, Kalaat des Sraghna, El Jadida, Khémisset et Khénifra. L’information a été fournie par le ministre chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, répondant à une question orale à la Chambre des représentants sur la politique urbanistique. Ces agences viendront s’ajouter aux six autres mises en place en 2005, dans le cadre des efforts déployés par le gouvernement pour la couverture de l’ensemble du territoire national et l’amélioration de la gestion du secteur de l’urbanisme. L’action du gouvernement dans ce domaine vise également à accélérer l’approbation des documents urbanistiques non encore adoptés et à réduire à  deux semaines le délai d’octroi des autorisations de construction dans 300  collectivités locales, a-t-il ajouté. Ces efforts, a poursuivi le ministre, se fixent aussi pour objectifs de réviser les attributions des Agences urbaines, d’élaborer une vision du projet urbain des grandes villes du Royaume, de doter les anciennes villes de nouveaux documents urbanistiques dans le but de les réhabiliter. A ce propos, il a indiqué qu’au cours des mois de janvier et de février prochains, il sera procédé au lancement de 23 études sur l’architecture urbanistique locale et à l’ouverture d’ateliers de concertation locale sur le nouveau code de l’urbanisme.

Rabat: remise des clefs aux bénéficiaires de l’opération "Mers El Kheir"
Quelque 50 ménages des douars Oulad Dlim (Guich Oudaya)  à Rabat, bénéficiaires de l’opération Mers El Kheir pour le relogement des habitants des bidonvilles relevant des préfectures de Rabat, Salé, Témara et Skhirat ont reçu, la semaine dernière  les clefs de leurs appartements. Ce projet a pour objectif la construction de 1.432 appartements sociaux  destinés au relogement des habitants des bidonvilles installés sur les terrains  Oulad Dlim et Ouled Mtaâ. Le coût global de ce projet s’élève à 192 millions de DH et sera réalisé  sur une superficie de 10,5 ha. Ce projet a été financé dans  le cadre d’un partenariat entre les ministères de l’Intérieur, des Finances, de l’Habitat et de l’Urbanisme, la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), le Fonds Hassan II pour le développement économique et social, le Fonds Solidarité-Habitat et la Direction des affaires rurales. La superficie totale de l’appartement est de 60 m2, vendu à un prix  préférentiel de 52.000 DH l’unité, a ajouté le wali, incitant les  bénéficiaires à s’engager dans la réalisation de micro-projets générateurs de  revenus dans les secteurs du commerce et de l’artisanat, et contribuer ainsi au  développement économique au niveaux local et national.

Villes sans bidonvilles : la Primature fait le point
Le siège de la Primature connaîtra cette semaine une réunion du comité du programme national «Villes sans bidonvilles» lancé en juillet 2004 par SM le Roi Mohammed VI. Ce programme, qui concerne en tout 77 villes marocaines, vise l’éradication de tout foyer d’habitat insalubre en concertation avec les élus, les autorités locales, le département de l’habitat et les ménages intéressés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *