Actualité

Tamesna prime ses architectes
Le Premier ministre, Driss Jettou, a procédé, vendredi à Rabat, à la remise des prix aux lauréats du concours sur l’étude architecturale d’un ensemble résidentiel de villas individuelles dans la nouvelle ville satellite Tamesna. Le premier prix a été décerné à Mehdi Lebady, suivi de l’architecte Khalid Nabil, les troisième et quatrième prix ont été attribués à Salima Ouchen et Fouad Boumadiane.  S’agissant de l’étude architecturale et paysagère du parc central de la nouvelle ville Tamesna, le premier prix est revenu à quatre candidats : Guerraoui, Fenjiro, Ouanami et Carry Duncan, tandis que la deuxième récompense, elle, a été attribuée à Abdelhay Benyahia.

Villas économiques : 240.000 ménages ciblés
240.000 ménages, dont le revenu varie entre 8000 et 16.000 DH et demeurant toujours locataires, sont intéressés par le programme national de villas économiques. Le chiffre a été rendu public par Ahmed Lahlimi, Haut Commissaire au Plan, vendredi 16 décembre à Rabat, lors de la cérémonie de signature des cinq conventions de réalisation de ce programme. Ce programme d’intervention, initié par les OPH, comprend 24 opérations et  porte sur 9.299 unités qui seront réalisées dans les villes Agadir (3.982  unités), Marrakech (2.136 unités), Meknès (900 unités), Oujda (300 unités) Skhirat-Témara (1.131 unités) et Tanger (850 unités). D’une valeur immobilière totale n’excédant pas les 700.000 DH, la villa  économique doit être bâtie sur une superficie variant entre 150 et 200 m2. Les projets de villas économiques seront réalisés sous forme d’ensembles résidentiels et communautaires et ont pour objectif l’amélioration de la qualité de vie urbaine. Pour concilier l’objectif écologique et la compétitivité économique, ces constructions s’éloigneront des centres des cités pour en éviter les prix  prohibitifs du foncier.

Après le Maroc, Emaar investit en Inde
Le géant émirati " Emaar Properties " va réaliser en Inde un grand projet immobilier d’un investissement de 4 milliards de dollars, le plus important dans la péninsule indienne. Le groupe émirati a annoncé vendredi dernier avoir consacré une enveloppe de 500  millions de dollars pour la première tranche de ce projet, réalisé en  partenariat avec le groupe indien "MGF", et dont la mise en  œuvre est prévue dans plusieurs villes indiennes, notamment Delhi, Andra Pradesh et Karnataka. Par cet investissement, "Emaar Properties" souhaite "contribuer à la dynamique économique que connaît ce grand pays émergent en tant que pôle  d’attraction mondial", a déclaré à la presse le président du Conseil  d’administration du groupe. Cette initiative, a-t-il ajouté, s’inscrit dans le cadre de la stratégie  d’extension internationale poursuivie par le groupe, qui "s’intéresse, a-t-il  relevé, aux opportunités qu’offrent des pays comme l’Arabie Saoudite, l’Egypte, la Jordanie et le Maroc".

Sidi Slimane et Souk Larbaâ luttent contre leurs bidonvilles
2007 est l’échéance choisie par les deux villes  Sidi Slimane et Souk Larbaâ pour éradiquer tous les foyers d’habitats insalubres. Les conventions-villes, inscrites dans le cadre du programme national «Villes sans bidonvilles», seront signées vendredi 23 décembre. En vertu de ces conventions, les autorités de Sidi Slimane comptent éradiquer quelque 7000 baraques alors que la ville Souk Larbaâ vise le relogement ou le recasement de quelque 700 ménages bidonvillois.

L’Agence urbaine de Kénitra fait son bilan
C’est le vendredi 23 décembre que l’Agence urbaine de Kénitra tiendra son Conseil d’administration. La réunion, qui sera présidée par Taoufiq Hejira, ministre chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, portera sur l’examen des rapports moral et financier de cette Agence urbaine. La même journée, une convention de maîtrise d’ouvrage sera signée entre l’ERAC Nord-Ouest et les autorité de la capitale du Gharb. Elle porte sur l’aménagement d’un lotissement de 120 ha pour le recasement des ménages du bidonville Al Hofra (près de 600 ménages).

Plus 51 milliards de DH de crédits immobiliers au Maroc
L’encours global des crédits immobiliers accordés par les banques marocaines se chiffre, à l’heure actuelle, à un peu plus de 51 milliards de dirhams, souligne le mensuel du monde arabe et de la francophonie "Arabies" dans sa dernière livraison. Depuis environ quatre ans, l’immobilier au Maroc a connu "une croissance  spectaculaire" et les prix dans la majorité des grandes villes n’ont pas cessé  d’augmenter, alors que les banques s’arrachent une clientèle grandissante par le  biais de taux d’intérêts en chute libre, relève le magazine.
A Casablanca, baromètre de l’activité immobilière du Royaume, le prix du  mètre carré monte graduellement et rien qu’en matière d’investissement, 63  dossiers sont en cours d’instruction dans le centre-ville, ajoute-t-il, faisant  observer que dans la capitale économique et ses alentours, l’immobilier a  accaparé 2,25 milliards de dirhams sur quelque trois milliards d’investissement  en projets à la fin du premier semestre 2005.
Et la publication de conclure que les surliquidités des banques, les  facilités accordées aux promoteurs et aux particuliers, les transferts des  Marocains résidant à l’étranger (MRE) et le programme national pour la  construction de 100.000 logements sociaux sont autant de facteurs qui  concourent à ce boom immobilier.

L’Algérie projette la construction d’une nouvelle ville
Selon l’agence de presse algérienne APS, le gouvernement algérien souhaite relancer le projet d’une nouvelle ville à Boughezoul, dans les hauts plateaux de Djelfa (270 km au sud d’Alger), pouvant accueillir trois millions de personnes. D’une superficie de 4.650 hectares, à la limite des départements de Médéa et Djelfa, Boughezoul devrait permettre de réinstaller quelque trois millions de personnes des zones côtières vers les hauts plateaux, selon le projet du gouvernement. Le programme du gouvernement prévoit la construction de 350.000 logements, des équipements collectifs éducatifs, universitaires hospitaliers, culturels, sportifs et administratifs ainsi que des infrastructures économiques, commerciales, touristiques, industrielles, des routes, des espaces publics et une voie ferrée. Dotée d’un aéroport international de 500 hectares, la nouvelle ville aura également des parcs urbains, des infrastructures techniques, des équipements publics d’accompagnement, de services urbains et de proximité ainsi que des espaces verts récréatifs et de loisirs, selon ce programme.

La FNBTP prépare la 3ème Journée technique de la construction
La Commission de l’habitat de la Fédération nationale du bâtiment et des travaux publics (FNBTP) prépare activement la tenue de la 3ème Journée technique de la construction. A cet effet, une réunion est prévue vendredi 6 janvier 2006 à Tanger avec le Bureau régional de Tanger/Tétouan, avec pour objectif d’étudier les différents aspects de l’organisation de cette manifestation prévue pendant le mois de juin 2006 dans la ville du détroit. Par ailleurs, le Bureau régional de la FNBTP organisera avec l’Université Abdelmalek Essaadi de Tétouan et la région de Tanger-Tétouan une journée d’étude sur le rôle des carrières dans le développement de la région. Cette journée se tiendra jeudi 5 janvier 2006 à la Chambre de commerce et de l’industrie de Tanger.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *