Actualité : Kalâat Sraghna éradique ses bidonvilles

Tanger : un schéma -directeur bientôt finalisé
Afin de préparer l’espace urbain de la région de Tanger à la dynamique de développement qui sera créée par le port de Tanger-Med, un schéma-directeur pour la région du détroit est en cours de finalisation. L’annonce a été faite par Driss Jettou lors de la cérémonie de signature d’une convention entre TMSA et le Fonds Hassan II. Le Premier ministre a indiqué que «ce document, qui permettra de maîtriser le développement urbain de la région pour les trente prochaines années, prévoit l’émergence de nouvelles villes et la réalisation de grands projets de relogement dans le cadre du Programme national de lutte contre l’habitat insalubre».

Réunion à Tripoli de la Commission des experts maghrébins de l’habitat
La réunion de la Commission des experts maghrébins dans le domaine de l’habitat a ouvert ses travaux, samedi dernier à Tripoli, dans la  perspective de préparer la tenue de la 8ème session du Conseil des ministres  maghrébins de l’Habitat. Les experts maghrébins se sont félicités de la tenue de cette rencontre,  soulignant l’importance du rôle du secteur de l’habitat et de l’urbanisme dans  la vie des citoyens dans les cinq pays du Maghreb.
A l’ordre du jour de la commission des experts, figurent des questions relatives notamment à l’échange des expériences dans le secteur de la  construction et du logement économique, à la préservation du patrimoine, au réseau maghrébin des informations et à la coopération technique et scientifique  dans le domaine de l’habitat et de l’urbanisme. Les discussions ont également porté sur l’élaboration d’un guide des  centres des recherches dans le domaine de l’architecture et d’un guide des  sociétés et des bureaux de consultation, ainsi que sur l’institution d’une  journée maghrébine de l’urbanisme. Prennent part à cette rencontre des délégations des cinq pays maghrébins et le Secrétariat général de l’UMA. Le Maroc est représenté par une délégation composée de la directrice de l’Agence urbaine de Kénitra, Hafida Aarab, et du directeur de la société Omran, Abdel-Ouhed Zahed. La dernière rencontre du Conseil des ministres des pays maghrébins de l’Habitat et de l’Urbanisme remonte à 1995.

Le SMAP a attiré 20 % de visiteurs français en 2005
Dédié autrefois à la seule diaspora marocaine, le Salon de l’investissement immobilier marocain à Paris (SMAP) a attiré cette année 20 % de visiteurs français, a précisé Samir Chammah, directeur du Salon, expliquant cet attrait par la modicité des prix de l’immobilier au Maroc qui sont de trois à quatre fois moins chers qu’en France, ainsi que par les  facilités accordées par le gouvernement aux investisseurs étrangers.Dans un entretien publié vendredi dans le journal français de l’économie et des finances «La Tribune», M. Chammah a rappelé que depuis quatre ans, le  gouvernement marocain encourage les étrangers, institutionnels et particuliers, à investir dans l’immobilier et permet aux banques marocaines d’accorder des  prêts aux Français qui souhaitent être propriétaires dans le Royaume. Pour lui, les retraités étrangers dont la pension est virée sur un compte local ont droit à un abattement de 80 % sur l’impôt sur le revenu, a-t-il précisé.  «Il s’agit justement de retraités, ou de personnes qui cherchent à acquérir  un bien dans la perspective de la retraite, mais on trouve aussi des  investisseurs qui achètent pour relouer à des expatriés», a fait savoir le  directeur du SMAP, ajoutant, qu’outre Marrakech, les pôles économiques de  Casablanca ou Rabat et les villes côtières commencent à attirer les  investisseurs.

Habitat : la caravane d’investissements au Portugal
La Banque portugaise de l’industrie (BPI) a reçu, jeudi dernier à Lisbonne, la caravane marocaine d’investissements qui comprend les directeurs et cadres des ministères des Finances, du Tourisme et de l’Habitat et qui a pour mission de faire connaître les opportunités d’investissement au Maroc. Avant d’atterrir à Lisbonne, la caravane marocaine a déjà sillonné plusieurs pays du Vieux continent, en l’occurrence l’Espagne, la France, l’Italie, la Belgique, les Pays-Bas et l’Allemagne, étapes au cours desquelles elle a eu plusieurs rencontres avec les grands promoteurs et opérateurs économiques européens dans le but de faire connaître les potentialités aussi bien naturelles qu’économiques que recèle le Maroc, ainsi que les avantages et facilités dont pourront bénéficier leurs investissements dans le Royaume.
Dans ce cadre, le président du comité exécutif de la BPI, Fernando Olrich et l’ambassadeur du Maroc au Portugal, Samir Arrour ont présidé un colloque à Lisbonne destiné à promouvoir les investissements au Maroc dans les secteurs  touristique et du bâtiment. Au cours de cette rencontre, qui a réuni les membres de la caravane et les  grands investisseurs portugais, la partie marocaine a rappelé l’excellence des  relations d’amitié et de coopération liant le Maroc et le Portugal, et souligné  la volonté des deux pays de les renforcer davantage à travers la dynamisation  de leur partenariat économique.
Le tourisme, la construction et les infrastructures de base ont été au  centre des exposés des responsables marocains en raison des horizons  prometteurs qu’offrent ces secteurs aux investisseurs portugais, notamment  l’ambition du Maroc d’accueillir 10 millions de touristes d’ici 2010 et les  grands projets d’habitat avec toutes les facilités qu’accorde le gouvernement  marocain à ses partenaires étrangers.

Kalâat des Sraghna lutte contre ses bidonvilles
Kalâat des Sraghna aspire à devenir ville sans bidonvilles à l’horizon 2007. En effet, les autorités de la ville ont signé dernière deux conventions qui inscrivent Kalâat des Sraghna dans le programme national «Villes sans bidonvilles». Il s’agit d’un vaste programme d’action visant l’accroissement de l’offre de logement et l’assainissement du paysage urbain dans la province. Ces activités se résument en la démolition des baraques du douar «Rahma» et le relogement de ses habitants au nombre de 270 au lotissement «Al Alim» avec un coût estimé à trois millions de dirhams.
La semaine dernière, et lors d’une visite à la ville, le ministre chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, Taoufiq Hejira, a procédé à la pose de la première pierre pour le lancement des travaux du lotissement «Al Bissat» à Tamelelt. Un projet qui s’étend sur 40 hectares et qui va contenir 1.178 unités de logement pour un coût global de 87,63 millions de dirhams. Il permettra la création de 68.000 journées de travail, tient-on à préciser auprès des responsables.
Autre chantier visant l’éradication de l’habitat insalubre dans la région, la restructuration du douar «Echaoui» à Tamelelt qui concerne 268 habitations et à l’équipement de 102 lots de terrain avec un budget de 10,50 millions de dirhams. Dans la même optique s’inscrit le lancement des travaux du lotissement «Ouargui» au centre de la C.R Ouargui sur une superficie de 7 hectares destinés à produire 361 lots de terrain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *