Addoha : Bientôt de nouveaux projets immobiliers au Ghana

Addoha : Bientôt de nouveaux projets immobiliers au Ghana

Le Groupe entend investir dans les segments social et moyen standing

Addoha poursuit son développement sur le continent africain. Le groupe immobilier a formulé de nouvelles ambitions d’investissement sur ce territoire. Les premières indiscrétions portent sur le lancement des projets immobiliers au Ghana. Des ambitions dévoilées par le président-directeur général d’Addoha en marge de la célébration du troisième anniversaire de l’implantation de la filiale Ciments de l’Afrique (CIMAF) au Ghana. Anas Sefrioui a en effet confirmé la volonté du Groupe Addoha d’investir dans le logement social et moyen standing dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest. Une décision animée par les potentialités énormes dont regorge le Ghana. Le Groupe a franchi dans ce sens le premier pas vers la concrétisation de ces projets. «Des discussions ont été lancées avec les autorités ghanéennes dans l’objectif de lancer ces projets qui visent à satisfaire le besoin en logement dans le pays», peut-on relever d’Anas Sefrioui. La démarche d’Addoha à développer le segment social et moyen standing sur le marché immobilier ghanéen a été bien accueillie par les autorités locales.

D’ailleurs, Samuel Atta Akyea, ministre ghanéen de l’habitat et des travaux publics, salue cette initiative qui intervient à un moment où le pays fait face à un important déficit en logement. Samuel Atta Akyea évoque dans ce sens un besoin de deux millions d’unités d’habitations. «Le Groupe Addoha est connu pour ses performances dans le secteur immobilier. Le gouvernement ghanéen apportera le soutien nécessaire pour la réussite de ce projet de grande valeur ajoutée», assure le ministre ghanéen de l’habitat et des travaux publics.

Le Ghana veut en effet pleinement profiter de l’expérience marocaine en matière d’habitat social et d’aménagement territorial. C’est d’ailleurs ce qu’a confirmé lors de cette rencontre John Alan Kwadwo Kyerematen, ministre ghanéen du commerce et de l’industrie, «le Ghana a besoin de ces projets pour réduire le déficit en logements. Le pays œuvre à améliorer le climat des affaires pour faciliter l’implantation des investisseurs», indique-t-il.

Pour rappel, Ciments de l’Afrique a démarré ses activités au Ghana en 2016 avec l’inauguration d’une cimenterie dotée d’une capacité de production de 1 million de tonnes par an. Cette unité a nécessité un investissement de plus de 600 millions de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *