Al Omrane : Une décennie d’excellence dans l’immobilier

Al Omrane : Une décennie d’excellence dans l’immobilier

72,5 milliards de dirhams investis et 465.000 logements réalisés

Au terme de l’exercice 2017, le Groupe Al Omrane a mobilisé un investissement de plus de 5,2 milliards de dirhams qui a permis de mettre en chantier 18.896 unités et en a produit 22.658, en hausse par rapport à 2016 respectivement de 5% et 13%.

Présenté souvent comme le bras immobilier de l’Etat, Al Omrane est l’un des leaders sur le marché depuis des décennies mais également l’une des pièces maîtresses dans la politique immobilière du gouvernement. Les chiffres sont, en effet, édifiants. C’est ainsi qu’au terme de l’exercice 2017, le Groupe Al Omrane a mobilisé un investissement de plus de 5,2 milliards de dirhams qui a permis de mettre en chantier 18.896 unités et en a produit 22.658, en hausse par rapport à 2016 respectivement de 5% et 13%.

Au niveau des activités de restructuration urbaine, les travaux de mise à niveau urbaine ont profité à 123.966 familles dont les unités ont été achevées et à 132.493 familles dont les unités ont été mises en chantier. Ces performances avaient été dévoilées lors du dernier conseil de surveillance du Groupe tenu sous la présidence de Saad-Eddine El Othmani, chef de gouvernement. Au cours de ce conseil, il a été notamment question de l’examen des premiers chiffres concernant les réalisations au titre de l’année 2017 et la discussion du plan de développement pour l’exercice 2018. Il faut dire que le groupe affiche un bilan positif au cours de la dernière décennie. Selon le président du conseil de surveillance, l’institution capitalise sur plus de 40 ans d’expérience en confirmant de nouveau, au titre de l’exercice 2017, une dynamique positive au niveau des différents indicateurs. L’année passée a également été marquée par la poursuite des réformes managériales et de modernisation du Groupe contenues dans le projet Cap 2020 mis en place en 2016.

Les participants au dernier conseil de surveillance ont pu constater les avancées significatives enregistrées dans les chantiers de l’assainissement du passif. De même, les actions de dynamisation et d’impulsion du rythme d’apurement foncier de ces opérations initiées par le Groupe en synergie avec les différents acteurs et partenaires institutionnels directement concernés ont permis d’enregistrer des résultats probants avec la régularisation de plusieurs dossiers dont la création à fin 2017 de plus de 203.110 titres fonciers. Ils ont eu un impact positif, notamment sur le plan social, en mettant à la disposition des citoyens concernés les titres fonciers individuels de leurs biens acquis, pour certains, depuis plus de trois décennies. Les efforts combinés des différents acteurs ont permis au Groupe Al Omrane de relever les défis et de maintenir un rythme soutenu dans les mises en chantier et l’achèvement des travaux.

Dans le cadre du bilan des réalisations de l’année 2017, Badre Kanouni, président du directoire du Groupe Al Omrane, a mis en exergue le niveau encourageant des chiffres de l’année et ce en dépit du contexte particulier que continue à connaître le secteur. Sur le plan financier, les réalisations du Groupe se sont traduites par un chiffre d’affaires qui devrait se situer à plus de 5 milliards de dirhams en 2017. 2017 a également été l’année du bilan des dix années d’existence du Groupe Al Omrane.  Une décennie marquée par un investissement cumulé de 72,5 milliards de dirhams et la réalisation de 465.000 unités de logements. Ainsi, il a contribué à permettre à 1,5 million d’habitants de ne plus vivre dans les bidonvilles et à 5 millions de bénéficier de la restructuration de leurs quartiers.

Au titre de l’année en cours, le Groupe veut continuer à développer sa production dans une approche saine et utile en mettant en chantier 22.000 unités de logement et en en achevant 24.000, grâce à la mobilisation d’un investissement de 5,7 milliards de dirhams. Par ailleurs le chef de gouvernement a décidé de mettre en place un comité ministériel ad hoc, notamment concernant «certains dossiers rampants» nécessitant la mobilisation de l’ensemble des partenaires pour y apporter les solutions adaptées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *