Al Wahda : Le grand défi de l’ONE

Al Wahda : Le grand défi de l’ONE

L’Office national de l’électricité (ONE) compte faire face aux défis de la libéralisation de l’électricité à l’horizon 2010. C’est pour cette raison qu’il accorde un grand soin à son programme d’investissement sur la tranche 2005-2010 pour lequel la somme de 30 milliards de dirhams a été allouée. Projet-phare de ce programme, la réalisation d’une centrale thermique à cycle combiné, d’une puissance de 800 MW non loin du barrage Al Wahda dans la province de Ouezzane. Un projet qui entre dans le cadre du «programme d’équipement en moyens de production d’énergie électrique » souligne l’ONE. La station thermique Al Wahda sera construite en deux tranches.
La première, d’une capacité de production de 400 MW, sera mise en service vers la fin de l’année 2008 alors que la seconde tranche, dont la capacité de production est identique à la première (400 MW) sera fonctionnelle courant 2009. En régime de croisière, la centrale d’Al Wahda consommera 1,1 milliard de Nm3 de gaz naturel et sa production annuelle en énergie électrique, qui sera de l’ordre de 6 milliards de KWh, représentera 23 % de la demande globale du pays à l’horizon 2010.
Le site de la centrale est situé à l’extérieur de l’enceinte de l’aménagement du barrage Al Wahda à proximité de la station M18 de METRAGAZ. Le choix de ce site n’est pas un hasard mais est dû à de nombreuses raisons.
Le site sur lequel sera construite la nouvelle centrale thermique représente des atouts majeurs, dont notamment la disponibilité d’une source froide, la proximité du GME pour l’approvisionnement en gaz et du réseau électrique pour l’évacuation de l’énergie et une topographie favorable du site pour l’implantation des ouvrages de la centrale.
«L’utilisation du gaz naturel, permet le recours à la technologie des cycles combinés présentant actuellement le meilleur rendement (58 % au lieu de 40 % pour les cycles thermiques classiques), un coût d’investissement réduit et une meilleure protection de l’environnement», explique l’office.Dans le programme de renforcement des infrastructures électrique, un autre projet, non moins important, est également prévu. Il s’agit de l’extension de la centrale de Tahaddart, qui a été dernièrement inaugurée par SM le Roi Mohammed VI et le Roi Juan Carlos d’Espagne, par la construction d’une deuxième unité de 400 MW.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *