Bousfiha : «il faut agir globalement»

Bousfiha : «il faut agir globalement»

ALM : Le Conseil national de l’habitat et de l’urbanisme vient de rendre public un rapport sur l’habitat rural au Maroc. Quelles en sont les différentes conclusions ?
Abdelhaï Bousfiha :
Le sujet est tellement intéressant que toute une journée de réflexion lui a été dédiée la semaine dernière. Vous savez, le monde rural se trouve au cœur de toute politique de développement. Il n’y a qu’à voir le nombre de ministres qui ont assisté aux débats de cette journée d’étude pour s’en rendre compte. Il est clair pour tout le monde que des dysfonctionnements existent en la matière. D’ordre socio-économique, spatial, technique et institutionnel, ils accentuent l’appauvrissement de la population rurale.
Des dysfonctionnements qui ont essentiellement trait au manque d’activités génératrices d’emploi, à l’éparpillement et à la dispersion des habitants, à la rareté des ressources financières et à l’absence de stratégies en faveur du développement de l’habitat en milieu rural. Vous voyez que malgré les efforts qui ont été fournis jusque-là pour le désenclavement et l’enrichissement des zones rurales. Par conséquent, de noyaux anarchiques ont émergé en plus du mitage de l’espace agricole dû à la dispersion de l’habitat et l’inadéquation de la localisation des équipements par rapport aux lieux d’implantation de la population rurale.

Que faut-il faire pour changer cette situation?
A ce sujet, je tiens à préciser que différentes stratégies sectorielles prospectives ont été mises en place, mobilisant d’importants moyens financiers. Mais ce qui manque au travail actuellement effectué est cette vision globale qui transcende tous les secteurs d’activité pour mettre en pratique une politique de développement global du monde rural. Il s’avère donc urgent et nécessaire d’adopter des approches novatrices et  mobilisatrices qui prennent en considération la ressource humaine comme  élément fondamental dans le développement durable du territoire et impliquent les populations dans la gestion économique et sociale dans le cadre de la contractualisation et du partenariat public/privé.

De quelle manière ces actions peuvent-être mises en pratique ?
Les différentes réflexions doivent nécessairement aboutir à la mise en place d’un pacte d’intervention dynamique et solidaire qui seul peut constituer un cadre de réflexion pour se concerter avec les différents partenaires et coordonner les actions en la matière, le développement du monde rural et non seulement en ce qui concerne l’habitat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *