Bouznika Marina : le cap est maintenu

Bouznika Marina : le cap est maintenu

Rien à changer au niveau du projet initial «Marina Bay-Les résidences des Iles», le nouveau projet immobilier à usage multiple de Bouznika. Mohamed Lamrini, administrateur de la société à l’origine du projet est catégorique: «l’ensemble des informations qui ont circulé au sujet de notre projet n’est qu’allégation, désinformation et mensonge. Les associés marocains sont toujours partie prenante au projet ».
«Marina Bay-Les résidences des Iles» a mobilisé un investissement supérieur à 1,5 milliard de dirhams, dont un montant oscillant entre 160 à 200 millions de DH consenti à la société Capri, pour l’achat du foncier. Ce nouveau complexe est le fruit d’un partenariat maroco-espagnol réunissant deux promoteurs de référence. Il s’agit de Codesma (filiale du groupe espagnol Samaniego) et Invest Business Amenagement (IBA), filiale du groupe marocain Emteyco.
Les rumeurs qui ont circulé au sujet du projet, si elles ne cherchent pas à déstabiliser l’un des deux actionnaires, sont du moins le fruit des inquiétudes engendrées par le retard pris sur le calendrier initial. En effet, les travaux de construction d’une nouvelle marina devaient débuter en juin 2005, pour les premières livraisons en juin 2006.
Sur les raisons de ce retard, Mohamed Lamrini invoque la saison estivale, période de forte fréquentation du site. En plus, la décision communale de l’ouverture du chantier n’a pas été livrée à temps. « Pour un projet, aussi complexe, bâti sur l’eau et non sur de la terre ferme, demande plus de temps avant réalisation. D’ailleurs, l’administration n’a pas encore signé les autorisations nécessaires » ; précise l’administrateur. 
Au total, ce sont quelque 700 appartements de très haut standing et 150 appartements-hôtels qui seront érigés sur une superficie d’environ 12 hectares et seront entourés d’un plan d’eau de mer de 3,7 hectares (d’où l’appellation). Chaque appartement bénéficie d’une vue sur l’élément aquatique : oued, lac et océan. Tout aussi tropical, le plan d’urbanisme a été conçu pour privilégier le transport par voie aquatique. En d’autres termes, des canaux d’eau offriront la possibilité de se déplacer au moyen de barques, canots à rame et pédalos et même les embarcations de petites dimensions comme les hors-bords et les jets-ski.
En outre, une zone commerciale et d’espaces de loisirs est prévue. Elle sera aménagée en corniche, sur le port de plaisance et intègrera notamment un espace «paseo» d’animation permanente tout au long de l’année. Au vu des plans et maquettes présentés, Marina Bay affiche des facettes architecturales intérieures et extérieures inspirées à la fois des villages méditerranéens et de l’architecture coloniale des îles du Pacifique. Un langage esthétique dû aux talents de l’architecte Jamal Lamiri Alaoui. A cet effet, ce dernier déclare : «nous avons voulu ériger un village balnéaire unique s’écartant des expériences architecturales déjà développées depuis l’indépendance, je pense notamment aux villages et complexes touristiques de la côte Nord».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *