Chichaoua se fait belle

Chichaoua se fait belle

Petite ville de 12.000 habitants, Chichaoua se trouve à 80 km à l’ouest de Marrakech au croisement des axes routiers menant respectivement vers Agadir et Essaouira. Chichaoua est la capitale d’une province très peu urbanisée et dont le PIB/habitant est parmi les plus bas du Royaume. Il en résulte donc tout naturellement une situation urbanistique très difficile.
En effet, l’habitat insalubre représente près de 80 % du parc logement de cette ville. Devant l’urgence de la situation, les autorités locales ont pris donc la décision de mettre sur pied un projet de restructuration de la ville de Chichaoua. Ce programme touche essentiellement deux quartiers. Ces derniers ont la particularité d’être non réglementaires et sous- équipés. Le premier n’est autre que le quartier de Belhachmi qui se trouve à l’est de la ville. Ce quartier abrite quelque 200 ménages dispersés sur 9 hectares.
Le second quartier qui sera touché par cette opération de restriction porte le nom de Oulad Bani. Situé au sud-ouest, il abrite plus de 1.000 ménages avec une superficie de 27 hectares. Le programme d’intervention de l’Etat se concentre donc essentiellement autour de ces deux quartiers.
Belhachmi et Oulad Bani étant pourvus d’eau et d’électricité, l’intervention de l’Etat dans ces quartiers consiste en une opération de restructuration par la réalisation de la voirie principale et du réseau primaire d’assainissement ainsi que l’aménagement de parcelles de terrain pour les équipements socio-collectifs de proximité. L’objectif de cette intervention est d’améliorer les conditions d’habitabilité et d’hygiène dans ces quartiers. Par ailleurs et à côté du quartier Oulad Bani, un terrain de sept hectares sera équipé sous forme de zone d’aménagement progressif (ZAP). L’objectif ici est une opération de prévention de l’habitat insalubre, offrant des lots de terrain semi-équipés à des coûts très bas adaptés à des ménages aux revenus faibles.
Le coût de la restructuration des deux quartiers s’élève à 17,6 millions de dirhams (1,76 de dollars américains) dont 11,5 millions sont pris en charge par l’Etat.
La contribution des ménages sera limitée au tiers du coût global. Ce programme se réalise dans le cadre d’une convention entre le holding Al Omrane et la municipalité de Chichaoua, cette dernière prenant en charge l’acquisition des assiettes foncières et l’équipement d’infrastructure secondaire en collaboration avec les associations de quartiers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *