Comment financer son bien immobilier

Comment financer son bien immobilier

Plusieurs pistes se présentent aujourd’hui pour le financement de votre bien immobilier.  Les plus jeunes d’entre vous peuvent commencer à un très jeune âge à constituer une épargne qui leur permettra d’avoir dans quelques années une bonne part du financement de leurs biens immobiliers en fonds propres. C’est ce que propose le Plan épargne logement (PEL). Le rendement de l’épargne est exonéré d’impôts. De plus, à l’issue d’une période de trois ans, un taux de crédit immobilier avantageux et bonifié est consenti à l’emprunteur. Cette épargne est constituée selon le rythme de l’épargnant, avec des versements libres ou réguliers plafonnés à 400.000 dirhams. Et c’est le principal reproche que font les banquiers à cette offre qui n’enthousiasme pas assez les ménages marocains, encore moins les promoteurs immobiliers. «Cette offre ne colle pas à la réalité du marché marocain. Il est impératif de revoir à la hausse le montant du PEL car tout simplement il n’y a pas un produit à ce prix qui correspond aux conditions et exigences de la classe moyenne», fait remarquer un promoteur immobilier à Casablanca.  Actuellement, une renégociation des offres dédiées à l’épargne avec le secteur bancaire est à l’étude. Nabil Benabdellah, ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville, s’est penché sur ce dossier dès son arrivée à la tête de ce département. Pour faire le point sur les offres actuelles qui concernent aussi les crédits dits islamiques ou alternatifs et d’étudier la possibilité d’en lancer de nouvelles mieux adaptées à la clientèle marocaine, M. Benabdellah devra se réunir avec les représentants du Groupement professionnel des banques marocaines (GPBM). Au menu, revoir donc ces solutions de financement pour mieux les adapter aux besoins des ménages marocains qui se sont davantage endettés pour acquérir un bien immobilier. D’ailleurs, l’encours des crédits immobiliers s’est situé, à fin mars 2012, à près de 209,4 milliards de dirhams, en hausse de 8% en glissement annuel, selon les statistiques du ministère de l’économie et des finances. Dans le cadre du fonds de garantie Fogarim, le montant total des crédits octroyés a atteint, à fin avril 2012, environ 842 millions de dirhams pour un total de 5.300 bénéficiaires. Depuis la création du fonds, le montant des prêts accordés s’est élevé à près de 11,71 milliards de dirhams pour 79.409 bénéficiaires. Concernant le fonds Fogaloge, le montant des prêts attribués s’est établi à 373 millions de dirhams en faveur de 1.244 bénéficiaires. Depuis sa création, ce fonds a octroyé près de 2,56 milliards de dirhams de prêts au profit de 7.900 bénéficiaires. Fogarim et Fogaloge sont les deux piliers de Damane Assakane. Dans ses premières sorties médiatiques, le ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville a mis l’accent sur ce fonds de garantie et la nécessité de le revoir. La demande en biens immobiliers ne cessera d’accroître durant les années à venir. Les solutions bancaires doivent suivre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *