Crédits bancaires : L’immobilier et la consommation sauvent la mise

Crédits bancaires : L’immobilier et la consommation sauvent la mise

Atteignant des hausses respectives de  3,5 et 5,4% à fin avril

Les crédits à la consommation ont affiché une évolution positive au mois d’avril. Leur encours s’est amélioré de 5,4% à fin avril, en consolidation de 2,66 milliards DH. Ainsi les crédits à la consommation se sont chiffrés à 52,23 milliards DH à fin avril.

La courbe de croissance des crédits bancaires continue de ralentir. L’encours global s’est situé autour de 829,5 milliards de dirhams au mois d’avril, en progression de 2,6% par rapport à la même période de l’année passée contre une hausse de 3,1% enregistrée le mois dernier. C’est ce que l’on peut relever des dernières statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib. La banque centrale indique que ce ralentissement reflète l’accentuation de la baisse des facilités de trésorerie. Ces dernières sont passées d’une hausse de 0,7% à une baisse de 4,5% perdant ainsi 830 millions de dirhams par rapport au mois de mars 2018 et 7,63 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année précédente. En parallèle à ce repli, les crédits immobiliers ont maintenu leur cadence. Au quatrième mois de l’année, les prêts immobiliers ont atteint les 260,15 milliards de dirhams, en amélioration de 3,5%. Ces crédits se sont consolidés de 8,76 milliards de dirhams, comparé au même mois de l’année précédente. A cet effet, les crédits à l’habitat se sont redressés de 3,4% pour atteindre au quatrième mois de l’année 198,24 milliards de dirhams. Les crédits alloués aux promoteurs immobiliers ont évolué au même rythme atteignant les 58,85 milliards de dirhams, soit une hausse de 3%.

Les crédits à la consommation ont pour leur part affiché une évolution positive au mois d’avril. Leur encours s’est amélioré de 5,4% à fin avril, en consolidation de 2,66 milliards de dirhams. Ainsi les crédits à la consommation se sont chiffrés à 52,23 milliards de dirhams à fin avril. En revanche, les crédits à l’équipement sont restés stables d’un mois à l’autre. Atteignant un encours de 171,57 milliards de dirhams, ces crédits ont évolué de 12,7%.

Par secteur institutionnel, la banque centrale indique que la croissance des concours alloués au secteur non financier s’est inscrite en décélération. Elle est ainsi passée de 4,3% à 4,1%. «Ce repli est attribuable au ralentissement du rythme de progression des crédits aux entreprises non financières publiques à 18,4% au lieu de 25,4%», apprend-on de la banque centrale. Bank Al-Maghrib relève par ailleurs dans son rapport sur les statistiques monétaires un redressement des concours au secteur privé.

«Ils ont vu leur taux passer de 2,7 à 2,9%, avec une hausse de 2% après 1,5% de la croissance des prêts alloués aux sociétés non financières privées et une quasi-stagnation de celle des crédits aux ménages à 4%», lit-on dans ce sens.

A noter que les créances en souffrance au mois d’avril se sont appréciées de 1,78 milliard de dirhams par rapport au même mois de l’année précédente (+2,8%) pour atteindre les 64,93 milliards de dirhams. Les créances diverses sur la clientèle avoisinent quant à elles les 118 milliards de dirhams, en repli de 3,2% par rapport à l’année précédente.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *