Enquête nationale: Plus de 1,5 million de Marocains à la recherche d’un logement !

Enquête nationale: Plus de 1,5 million de Marocains à la recherche d’un logement !

En milieu urbain, la demande pour un usage de résidence principale est dominante avec 93%. Quant à la demande pour le logement secondaire, elle ne représente que 4% contre 3% destinée à l’investissement.

Nabil-Benabdallah-2013-12-16Le taux de 87% de demandeurs en habitat disposant déjà de logement dans le milieu urbain est énorme. Une telle demande ressortant d’une enquête nationale est également « difficile » à satisfaire comme l’a souligné Nabil Benabdellah, mardi à Rabat.

Cette difficulté réside dans le fait que ces demandeurs désirent, selon le ministre de l’habitat et de la politique de la ville, «trouver un logement meilleur dans la même ville où ils sont installés».

Dans ce sens, M. Benabdellah, qui incite les promoteurs immobiliers ainsi que son département à «travailler sur cette adaptation», conduit l’exemple entre autres du quartier Maârif à Casablanca et de l’Océan à Rabat dont les habitants sont locataires dans la plupart des cas.

Les locataires et les autres

Ce sont 39% qui sont locataires parmi les familles ayant fait l’objet de l’enquête dont il ressort également que les demandeurs en habitat se chiffrent à 13% en milieu rural. Indexé aux 87% précités, le chiffre global serait de 1.572.893 unités d’habitations au niveau national. En détail, ce sont cinq principales régions qui attirent 77,8% de la demande globale. Le Grand Casablanca–Settat se taillant la part du lion avec 30,4% de la demande globale. De surcroît,  86,5% des demandeurs optent, pour l’heure et au niveau national, pour l’acquisition du bien immobilier et 13,3% pour la location. Aussi, le traitement de la demande a démontré une préférence pour les logements tous types confondus, avec 83% de la demande globale, contre 17% pour les demandes de lots de terrain.

Préférences des ménages

En milieu urbain, la demande pour un usage de résidence principale est dominante avec 93%. Quant à la demande pour le logement secondaire, elle ne représente que 4% contre 3% destinée à l’investissement. En milieu rural, la proportion des logements demandés en tant que résidence principale est de 85%, contre 9% destinée à l’investissement et 6% au logement secondaire. En ce qui concerne la superficie du bien immobilier demandé, 80% des logements demandés sont d’une superficie comprise entre 50 et 100m² et 42% des lots de terrain demandés sont de superficie comprise entre 80 et 100m².

Valeur du bien demandé

Dans ce sens, l’étude a révélé que 14,6% des demandeurs souhaitent acquérir un bien de valeur inférieure à 140.000 DH et 40,6% veulent un bien de valeur allant de 140.000 DH à 250.000 DH. Aussi, 22,7% désirent acquérir un bien de valeur allant de 260.000 DH à 400.000 DH, 17,6% des demandeurs souhaitent acquérir un bien de valeur allant de 410.000 DH à 950.000 DH et 4,5% un bien de valeur supérieure à 1 MDH. En outre, 80% des demandeurs préfèrent l’achat du logement, clef en main contre 12% qui optent pour l’achat sur plan. Par rapport au mode de financement, l’étude a révélé que 20,6 % des demandeurs préfèrent payer la totalité du bien, 74,3% envisagent d’opter pour un financement différé, combiné avec l’apport d’une avance et 5,1% choisissent un financement différé sans apport d’une avance.

Les Casablancais relativement insatisfaits

41,7% des ménages casablancais ayant répondu à l’enquête sont insatisfaits de leur logement actuel, au moment où les 58,3 % restants qualifient positivement leurs demeures. Le sentiment d’insatisfaction s’estompe un peu plus loin de la métropole, notamment dans les régions du Sud, le Souss-Massa, le Darâa-Tafilalet et Marrakech-Safi où le taux de satisfaction dépasse les 80%. Notons que par milieu urbain, la grande majorité, 73%, des ménages qualifient positivement leurs logements actuels de satisfaisants (51%). 22% d’autres le sont plus. Dans le rural, 82% des ménages ont une opinion positive.

Taux de mobilité résidentielle

• Au niveau national, 1,9 million de ménages (26 %) ont changé leur logement de résidence au cours des dix dernières années. Le taux de mobilité résidentielle est plus élevé en milieu urbain, soit 35,2 %).
• La mobilité résidentielle s’est faite dans la quasi-totalité des cas (93 %) au sein de la même région de la résidence actuelle.

Les demandes par région

• Grand Casablanca-Settat : 478.312
• Marrakech-Safi : 254.084
• Rabat-Salé-Kénitra : 177.127
• Tanger-Tétouan-Al Hoceima : 165.288
• Fès-Meknès : 148.072
• Oriental : 105.944
• Souss-Massa : 99.374
• Beni Mellal-Khénifra : 82.110
• Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra, Ed Dakhla-Oued Ed Dahab : 34.563
• Darâa-Tafilalet : 28.019

Immobilier-logement-Maroc

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *