Financement : Le crédit immo sur un trend haussier

Financement : Le crédit immo sur un  trend haussier

Au quatrième mois de l’année, les prêts immobiliers ont atteint les 260,15 milliards de dirhams, en amélioration de 3,5%. Ces crédits se sont consolidés de 8,76 milliards de dirhams, comparé au même mois de l’année précédente.

Le crédit bancaire est le premier recours des acquéreurs pour financer leurs transactions immobilières. Une large palette d’offres est proposée par les Groupes de la place, adaptée aux besoins des différents profils de demandeurs. En témoigne le rythme accéléré des crédits immobiliers.

Au moment où les crédits bancaires affichent un ralentissement, les prêts immo ont maintenu leur cadence. Au quatrième mois de l’année, les prêts immobiliers ont atteint les 260,15 milliards de dirhams, en amélioration de 3,5%. Ces crédits se sont consolidés de 8,76 milliards de dirhams, comparé au même mois de l’année précédente.

A cet effet, les crédits à l’habitat se sont redressés de 3,4% pour atteindre au quatrième mois de l’année 198,24 milliards de dirhams. Les crédits alloués aux promoteurs immobiliers ont évolué au même rythme atteignant les 58,85 milliards de dirhams, soit une hausse de 3%. Depuis l’été 2017, la gamme des crédits bancaires dédiée à l’immobilier a été élargie notamment avec le démarrage des banques participatives dont le produit phare n’est tout autre que Mourabaha immobilier. Les premiers contrats ont été signés depuis juillet 2017 et ce en dépit du retard de l’entrée en vigueur de l’assurance Takaful. La Mourabaha est venue en effet répondre à une forte demande des acquéreurs marocains. La spécificité de ce produit réside dans sa conformité avec les préceptes de l’islam qui prohibent l’usure «Riba» assimilée au taux d’intérêt des banques conventionnelles. Techniquement parlant, le produit «Mourabaha» désigne un contrat de vente de bien meuble ou immeuble entre la banque et son client.

Aux termes de ce contrat, une marge bénéficiaire fixée d’un commun accord entre les deux parties s’ajoute au coût d’acquisition. De façon plus simple, il s’agit d’une opération d’achat par la banque qui sera suivie d’une vente au client avec un paiement échelonné. Dans le cas de paiement anticipé, la banque participative peut renoncer à une partie de la marge bénéficiaire au client à condition que le contrat ne le stipule pas. Le contrat doit stipuler explicitement que la banque n’est pas obligée de renoncer à une partie de la marge bénéficiaire dans le cas du paiement anticipé.

Au cas où le client a cessé de payer sans avertir, il doit légalement payer une partie ou bien la globalité de la somme restante après réception d’un avis de sa banque ou après l’expiration du délai fixé ou carrément dès l’arrêt du paiement. Le client doit ainsi indemniser la banque des dommages réels qu’elle a subis suite à la suspension du paiement.

Mourabaha Immo, Bank Assafa dresse son premier bilan

A une année près du démarrage de son activité, Bank Assafa brosse un tableau positif de la commercialisation de son produit Mourabaha Immo. La banque participative a observé dès les premiers mois du lancement une forte demande. Bank Assafa a terminé l’année 2017 avec plus de 340 millions de dirhams réalisés en juste 4 mois d’activité. «Nous avons des atouts et des forces qui constituent des caractéristiques distinctives de notre offre. Il s’agit d’une expertise métier de plus de 7 ans surtout dans le financement de nos concitoyens résidant à l’étranger, une orientation vers le conseil et l’accompagnement du client et la célérité et la qualité du traitement des dossiers», peut-on relever de Youssef Baghdadi, directeur général de Bank Assafa.

La banque participative compte poursuivre cet élan et s’engage à satisfaire des milliers de demandes de financement en 2018. Les équipes sont mobilisées pour vulgariser les principes de cette finance participative afin que le citoyen puisse faire un choix en parfaite connaissance de cause. En effet, ce produit regorge de plusieurs avantages. Citons à ce propos une durée de remboursement allant jusqu’à 25 ans, pas de frais de dossier, une prise en charge des frais de la première opération d’acquisition du bien au nom de Bank Assafa (enregistrement, conservation foncière et honoraires notaire), pas de pénalités en cas de retard de paiement et un contrat Mourabaha validé par le Conseil supérieur des ouléma.

Rappelons que le principe de la Mourabaha Immo reste identique aussi bien pour les résidents que pour les MRE. Toutefois, les conditions d’octroi diffèrent selon le pays de résidence en prenant en considération les spécificités réglementaires voire économiques de chaque pays. De même, le financement se fait à hauteur de 70 % du montant du bien conformément aux exigences de l’Office des changes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *