Habitat : Les provinces du Sud en chantier

Habitat : Les provinces du Sud en chantier

Ce sont 65.000 familles dans les provinces du Sud logent dans des structures d’habitat insalubre ou anarchique notamment dans les deux camps Al Wahda et Al Awda à Laâyoune. Spécialement pour eux, deux vastes programmes de réhabilitation de l’habitat dans cette partie du Royaume ont été conçus pour un coût global de près de trois milliards de dirhams.
L’annonce du premier programme a été faite par le ministre délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme la semaine dernière alors qu’il se trouvait à Laâyoune pour la cérémonie de remise de 1.287 nouveaux logements. Opération qui entre dans le cadre du relogement des habitants du camp Al Wahda. Ce programme, en cours de réalisation, concerne 21.500 familles et a nécessité une enveloppe de 1,5 milliard de dirhams. Les nouveaux logements, dont les clés ont été remis dernièrement, entre dans le cadre de ce premier programme. Ils obéissent tous à la base des 50 % de leur financement accordé par l’Etat. Les bénéficiaires ne payent ainsi que la moitié du prix de leurs maisons, avec des conditions avantageuses, à raison de 250 dirhams par mois, échelonnés sur une période de 15 ans. Une deuxième tranche, concernant 1.500 appartements, est en cours de construction.
Une tranche réalisée à hauteur de 50%, ont tenu à préciser les responsables ajoutant que 300 autres logements en plus de 1.000 lots de terrains ont été mis à la disposition des bénéficiaires qui sont appelés cependant à respecter l’aspect moderne de la ville de Laâyoune. Pour ce qui est du second programme dont l’annonce a été faite lors du conseil d’administration de l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud, il profitera à 40.000 familles pour un coût de 1,4 milliard de dirhams. Ces deux programmes constituent ainsi la pierre angulaire de la lutte contre l’habitat insalubre dans les provinces du Sud. Des efforts exceptionnels ont été déployés par l’Etat dans cette région du Maroc, a affirmé le ministre dans des propos relayés par l’agence MAP mettant l’accent sur la nécessité de poursuivre la mise à niveau de la ville de Laâyoune, à travers l’enrichissement de son tissu architectural.
Cette ville qui connaît d’ailleurs une nouvelle dynamique visant à maîtriser définitivement l’habitat insalubre, insistant sur l’intérêt accordé par les responsables et les élus au développement de la ville, à moyen et à long termes. Pour ce qui est des autres villes du Sud du Maroc, Taoufiq Hejira a annoncé que deux nouvelles agences urbaines ont été créées à Dakhla et Guelmim, et qu’il sera procédé, durant l’année en cours, à la création, à Laâyoune, d’un établissement régional d’aménagement et construction pour les provinces du Sud.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *