Halima Khayatey Houssaini: «Nous misons sur la stratégie prudence»

Halima Khayatey Houssaini: «Nous misons sur la stratégie prudence»

Entretien avec Halima Khayatey Houssaini, directrice générale adjointe du Groupe KLK Khayatey Living

Le secteur tend de manière générale à se professionnaliser visant un cadre réglementaire de plus en plus précis.

ALM : De par votre positionnement en tant que promoteur immobilier reconnu au niveau national, quelle évaluation faites-vous du secteur ?

Halima Khayatey Houssaini : Je dirais que le bilan est mitigé.  On peut relever à la fois des points positifs et négatifs. Le plus c’est que le secteur tend de manière générale à se professionnaliser visant un cadre réglementaire de plus en plus précis. Citons dans ce sens : la loi sur le thermique qui devient obligatoire depuis 2017 ainsi que le référentiel de prix évolutif qui peut servir comme base de comparaison et la loi Vefa qui est dorénavant devenue obligatoire depuis février 2016. Cependant, nous construisons sans réellement savoir quel est le besoin, de combien est-il ? et où se situe-t-il ? Par contre, il faut parler de la loi 66.12, qui est pénalisante et qui a donné un méchant arrêt dans l’élan du secteur. Je soulignerais également la réglementation de l’incendie qui est très contraignante au niveau de l’exécution sans oublier la taxe sur les terrains non bâtis (TNB). Il faut souligner que le secteur de l’immobilier est le seul secteur à être taxé sur la matière première, ce qui rend l’activité de plus en plus dure sur le marché. De même, la loi concernant les frais d’inscription foncière a augmenté. Les lenteurs et complications au niveau administratif persistent. Je ne vous nie pas qu’opérer dans le secteur de l’immobilier devient de plus en plus rude. Donc, Il devient nécessaire d’employer toujours de nouvelles stratégies pour survivre.

Le marché de l’immobilier connaît une effervescence d’offres. Cette mixité est-elle profitable au secteur ?

Plusieurs zones ont été ouvertes à l’urbanisation avec des plans d’aménagement spécifiques. Beaucoup d’opérateurs dans d’autres secteurs se sont rapprochés du secteur de l’immobilier. De ce fait plusieurs projets existent mais ne répondent pas au besoin réel. Le secteur a un besoin imminent d’un observatoire clair et précis pour pouvoir aiguiller les différents promoteurs.

Où se positionne KLK dans cette sphère ?

KLK Khayatey Living s’efforce de maîtriser sa croissance et respecte le marché. De ce fait la vitesse choisie est en fonction de la demande réelle. Nous misons sur la stratégie prudence.
Qu’est-ce qui distingue votre offre de celles existantes sur le marché ?

Notre offre est en constante amélioration et toujours à l’écoute des clients. Nous avons des segments précis sur lesquels nous misons le plus, à savoir l’habitat moyen standing.

Qu’en est-il de votre stratégie de développement aux niveaux national et international ?

Au niveau international, nous n’avons aucune ambition. Nous avons une priorité de promouvoir la qualité nationale au niveau de nos projets et conjuguer tous les efforts pour répondre à une demande de plus en plus exigeante.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *